"Les écarts sont assez conséquents pour l'alimentation; la plupart des produits alimentaires sont importés"

Par • Mis à jour le 15/04/2016 - 17:45

Ce n'est un secret pour personne : en Martinique, les prix sont plus élevés qu'en France hexagonale. La différence de prix est particulièrement élevée pour les postes suivants : Alimentation : + 38,2% par rapport à l’Hexagone; Articles et services de soins personnels : + 20,6%; Communication : + 31,4%. Les transports et le logement sont les deux postes où les écarts de prix demeurent très faibles par rapport à la métropole (- 4,8% pour les transports et + 2,4% pour le logement). L'écart des prix entre la Martinique et l’hexagone s'est accentué entre 2010 et 2015.

    "Les écarts sont assez conséquents pour l'alimentation; la plupart des produits alimentaires sont importés"
En Martinique, les prix sont de manière générale plus élevés qu'en métropole. Le principal point noir, c’est l’alimentation... C’est dans ce poste que l’écart des prix est le plus significatif (+ 38,2%) .
"Les écarts sont assez conséquents pour l'alimentation. La plupart des produits alimentaires sont importés. Les produits frais sont plus chers en Martinique", explique Christophe Basso, chef du service territorial de l’INSEE Martinique.

Le comble, c’est que l’écart des prix entre la Martinique et l’Hexagone s’est creusé de 2,6 points, entre 2010 et 2015, juste après la grève contre la vie chère en 2009 comme l'explique Michel Branchi, économiste et membre de l’observatoire des prix. "L'écart de prix a agumenté, or entre temps nous avons eu une loi Lurel qui prétendait lutter contre la vie chère ! Pour le moment le constat est brutal : la loi Lurel n'a pas réussi a réduire l'écart. Le deuxième constat est que comme la plupart des revenus n'ont pas été augmenté, le pouvoir d'achat a été écorné."

En effet l’écart des prix avec l’hexagone a sensiblement augmenté... Il est passé de 9,7% à 12,3%. "Les produits consommés se rapprochent de plus en plus de ceux qui sont consommés en France hexagonale. L'offre qui est offerte aux habitants de Martinique s'élargit et se rapproche de l'offre hexagonale", a précisé Christophe Basso, chef du service territorial de l’INSEE Martinique.

Audrey Ollon et Clara Vincent