Changer d'île

Les nouvelles dispositions de la taxe de séjour favorisent les hôtels classés

Par Karl Lorand et Aude Sioul-Tidas / RCI.FM / 20/01/2019 - 07:34

Les hôteliers de Martinique reversent désormais leur taxe de séjour aux communautés d'agglomération et non plus aux communes. Une nouvelle disposition qui favorise les hôtels classés.

Depuis le 1er janvier 2019, les hôtels classés ou non (étoilés ou non) reversent la taxe de séjour collectée auprès des clients (une taxe de séjour de 1,80euros maximum par client) aux communautés d’agglomération et non plus à la commune.

En Martinique, les trois communautés d’agglomération (Espace Sud, Cap Nord, et Cacem) ont opté pour un régime fiscal de la taxe de séjour au réel. C’est-à-dire, une somme payée par les clients. Sous le régime de l'ancien dispositif, certaines communes optaient pour un régime fiscal au forfait. C’est-à-dire que la taxe était due par les hôteliers qui la répercutaient après coup sur leurs clients.

Actuellement, les hôtels classés récoltent leur taxe de séjour comme d’habitude, en fonction du nombre d’étoile (jusqu’à 1,80 euros par client pour les 5 étoiles). En revanche, les hôtels non classés ou en attente de classement doivent reverser 5% de la somme perçue pour la réservation d’une chambre.

Pour éviter cette discrimination l’UMIH (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie) appelle les hôteliers à classer leur site. Yves Jacquet, directeur de l’hôtel Bakoua et du Marine Hôtel aux Trois-Ilets, relaie lui aussi cet appel. Il s'en explique au micro de Aude Sioul-Tidas :

 

A lire également

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.