Levée des motifs impérieux : les professionnels du tourisme ressentent un premier frémissement

Par 02/06/2021 - 09:13 • Mis à jour le 02/06/2021 - 09:10

Dans une semaine, il ne sera plus nécessaire de justifier d'un motif impérieux pour se rendre en Martinique. Les professionnels du tourisme ressentent déjà les premiers effets de cette annonce.

    Levée des motifs impérieux : les professionnels du tourisme ressentent un premier frémissement

Le frémissement est pour l'instant léger mais il est bien là. À l'approche de la levée des motifs impérieux, le nombre de réservations commence à grimper chez les professionnels du tourisme.

La mesure concerne les voyages entre Paris et les Antilles, dans les deux sens, et sera effective à partir du 9 juin, comme l'a annoncé le préfet de Martinique le 19 mai dernier.

Les voyageurs devront toujours fournir un test PCR datant de moins de 72 heures dans le sens Paris – Antilles, suffisant pour les personnes vaccinées. Pour les personnes non-vaccinées, il faudra en plus s’engager pour un auto-isolement de 7 jours à l’arrivée dans les Antilles. Dans le sens Antilles-Paris, il n’y a pas de mesures à respecter, autres que les mesures sanitaires de distanciation sociale, port du masque.

Cette reprise annoncée des arrivées massives a forcément fait plaisir aux hébergeurs et autres loueurs de voitures ou excursionnistes.

Chez Alwego Martinique-Guadeloupe, on se réjouit de la nouvelle après des mois difficiles. Kévin Jean-Baptiste, gérant de l'entreprise de location observe déjà une reprise des réservations :

Dès l'annonce du préfet, les appels ont plu. Au niveau de notre centrale de réservation, on a vu un effet. Après, une des particularités de cette période, c'est aussi le last minute. Dans ce contexte d'incertitude, c'est un peu compliqué. Pour nous il faut adapter la taille du parc pour être capable de répondre à la demande

Au Domaine des Bulles au Vauclin, on a pu compter sur la clientèle locale pour tenir le coup durant ces derniers mois. Néanmoins, l'ouverture des réservations au reste du monde est une satisfaction. Dave Girier-Dufournier, gérant de la structure, observe les conséquences de la prochaine levée des motifs impérieux.

On a recommencé à avoir des contacts de certaines agences à l'international. Elles nous ont fait des réservations pour des clients à partir du mois de juillet. On sent qu'à partir de là les choses vont se développer de plus en plus. C'est positif. Il y a des touristes de France hexagonale. Certains sont originaires de la Martinique. Il y a aussi des touristes en provenance des Pays-Bas et on attend d'autres pays.

Néanmoins, la période juillet-août n’est pas habituellement la plus touristique pour la Martinique. D’autant plus que ces annonces ont été faites tardivement, en comparaison avec d’autres destinations.

Et du côté des agences de voyage locales, on attend encore plus d'ouvertures avant de se réjouir. Ce qui fait dire à Philippe Calmels, directeur général de l’agence de voyage Roger Albert Voyage, que la levée des motifs impérieux n'est pas une mesure suffisante.

C'est une bonne nouvelle pour l'ensemble de la profession. Mais nous localement, ce que l'on attend aujourd'hui c'est la réouverture du transport aérien au départ de Fort-de-France vers la République Dominicaine, Barbade, les Etats-Unis et le Canada. Aujourd'hui on n'a pas d'informations concrètes par rapport à ça. On veut voir nos clients revenir dans nos agences pour partir en vacances en juillet et en août

Tags