Pluie, soleil et vent, la cercosporiose noire de retour dans les bananeraies de Martinique

Par 07/02/2017 - 11:37 • Mis à jour le 07/02/2017 - 11:37

La cercosporiose noire, le retour. Certains l'avaient oubliée et voilà qu'elle revient en force dans les bananeraies de Martinique sous l'action combinée et alternée du soleil, de la pluie et du vent. La fin 2016 a été désastreuse et 2017 ne s'annonce pas sous de meilleurs auspices pour les planteurs de banane.

    Pluie, soleil  et vent, la cercosporiose noire de retour dans les bananeraies de Martinique

Six ans après son arrivée sur l'île, et après un relatif répit, la cercosporiose noire revient en force dans nos bananeraies. Il suffit de regarder ces parcelles caractéristiques avec toutes ces feuilles de bananiers jaunies, lacérées par les vents et desséchées pour s'en convaincre. Le dernier trimestre de 2016 a été particulièrement difficile pour les planteurs. Certains d'entre eux affichent déjà des pertes de production de 80%.

Aucune des variétés de bananiers n'est à l'abri : figues pommes, makandja, plantain ou ti-nain. L'alternance soleil-pluie qui perdure depuis ces derniers mois et les vents qui ont soufflé sur les plantations lors du passage de la tempête Matthew sont en cause. L'isolement et la destruction des parcelles atteintes restent d'actualité.

Un geste, faut-il le rappeler, qui s'applique également aux particuliers qui voient les bananiers de leur jardin atteints. D'autant qu'il peut concourir au ews/story/fr/item/210608/icode/" target="_blank">ralentissement de la progression de la cercosporiose noire sur le territoire.

L'enquête audio de la rédaction de RCI sur le retour de la recrudescence de la cercosporiose noire (ou maladie des raies noires du bananier) :

Jean-Philippe Ludon, @jpludonrci ; Peggy Saint-Ville (enquête audiio).