Port Cohé : la colère des plaisanciers contre la CACEM

Par 18/12/2020 - 17:55
01/01/2020 - 00:00

Un conflit oppose les plaisanciers du Port Cohé et la CACEM sur le loyer du mouillage. Un contentieux qui cache un autre conflit : celui de la communauté d'agglomération face au propriétaire des installations du port, Pierre Gallette de Saint Aurin, aujourd'hui soutenu par l'Assaupamar.

    Port Cohé : la colère des plaisanciers contre la CACEM
© AS / RCI Martinique

Ce vendredi matin, il planait une ambiance maussade sur le Port Cohé, au Lamentin. Les plaisanciers ne comprennent pas le nouveau loyer que leur réclame la CACEM : 250 euros par mois, pour le mouillage de leur bateau. Une somme qui paraît bien élevée, au regard des installations du port : pas d'eau, pas d'électricité, et des pontons en piteux état. « La CACEM vient, elle veut nous faire payer une redevance, et on a rien en retour. Il n'y a pas de contrat avec eux, on va payer quoi ? » Dénonce Roger, dont le voilier occupe un ponton à Port Cohé depuis 31 ans.

Dans ce contexte, une réunion s'est tenue ce vendredi 18 décembre, entre ces marins et le représentant de la CACEM, Frantz Thodiard. Ils ont exprimé leurs doléances à la collectivité , mais rapidement la conversation s'est centré sur un autre conflit : celui qui oppose Pierre Gallette de Saint Aurin à la CACEM.

En 1970, la famille Gallette de Saint Aurin achète les installations de ce petit port de plaisance, ancien port de la sucrerie du Lareinty. Mais en 1993, son autorisation d’occupation du territoire prend fin et deux ans plus tard, en 1995, la gestion du sol est transférée par l’État à la Mairie du Lamentin. Depuis 2017, la Cacem a placé une barrière à l’entrée de la route qui mène au port et à l’habitation de Pierre Gallette.
Aujourd’hui accompagné par l’Assaupamar, Pierre Gallette souhaite retrouver le plein exercice de son activité de gestion portuaire, mais en face la CACEM souhaite construire une marina sur ce site qui est également un trou à cyclone.
Contactée par RCI, la CACEM n'a pas encore fait connaître sa position sur ce sujet.

Tags