Prélèvement de l'impôt à la source : ce sera bien pour 2019

Par 06/03/2018 - 10:45 • Mis à jour le 06/03/2018 - 10:45

Le prélèvement à la source s’appliquera dès le 1er janvier 2019. Pour aboutir à cette transformation fiscale, les revenus perçus en 2018 ne seront pas fiscalisés.

    Prélèvement de l'impôt à la source : ce sera bien pour 2019

Avec le système actuel, le contribuable paie l’impôt correspondant à ses revenus de l’année précédente. Ainsi, cette année, on paie l’impôt calculé sur les revenus perçus en 2017. À partir de l’année prochaine, l’impôt sera directement prélevé chaque mois sur le bulletin de salaire ou la pension de retraite.

2018, sera donc une année blanche mais pas sans impôt. Pour éviter de supporter une double charge fiscale en 2019, à savoir le prélèvement à la source sur les revenus de 2019 et l’imposition des revenus perçus en 2018, ces derniers ne seront pas fiscalisés.

En effet, le législateur prévoit, par la mise en place d’un crédit d’impôt exceptionnel appelé crédit d’impôt modernisation du recouvrement (CIMR), d’annuler l’impôt dû sur les revenus de 2018.

Mais on paiera tout de même des impôts. En 2018 sur les revenus de 2017 et en 2019 sur les revenus de 2019. Et attention, même non taxés, tous les revenus de 2018 devront être déclarés.

Dans la pratique, dès le mois de mai, le salarié devra déclarer ses revenus de 2017. Car c’est à partir de cela que l’administration fiscale calculera le taux de prélèvement qui sera appliqué au salaire à partir de janvier 2019. S’il déclare ses revenus en ligne, il connaîtra immédiatement son taux de prélèvement et il pourra choisir un taux individualisé s’il est en couple. Entre août et septembre, l’avis d’imposition sera envoyé avec ce fameux taux de prélèvement indiqué.

L’administration fiscale communiquera ensuite à l’employeur le taux de prélèvement retenu. Si l’employeur assure la préfiguration du prélèvement à la source, le contribuable pourra connaître dès septembre ou octobre 2018 le montant du prélèvement qui sera pratiqué.

Et dès le 1er janvier 2019, l’impôt sera directement prélevé lors du versement du salaire. Il sera automatique et apparaîtra clairement sur la fiche de paie.

En mai-juin 2019, le salarié devra déclarer ses revenus de 2018. Le taux de prélèvement sera ensuite actualisé en septembre 2019 en tenant compte des changements liés à la déclaration de revenus de 2018.