Sainte-Anne : "Nous avons les capacités de redresser cette ville"

Par • Mis à jour le 01/04/2016 - 17:48

Ce jeudi 31 mars 2016 au soir les conseillers municipaux de Sainte - Anne étaient invités à débattre des orientations budgétaires pour l’exercice 2016 comme le stipule les textes.

    Sainte-Anne : "Nous avons les capacités de redresser cette ville"
La présentation des orientations budgétaires est obligatoire avant de passer au vote du budget primitif de la commune prévue lors d’une prochaine séance du conseil municipal. Si en principe le débat d’orientations budgétaires permet de définir les grands enjeux du budget, à Sainte-Anne lors de cette séance du conseil municipal la politique politicienne a rapidement pris le pas sur les questions de fond.

En effet, pour Pierre Zaire - membre de l’opposition municipale - les chiffres présentés par le maire de la ville ne sont pas corrects…"Ce que nous reprochons à ce maire c'est qu'il donne de fausses informations concernant ce qu'il a trové en 2014. Il se permet de dire qu'il y a des factures à payer mais sans dire qu'il y avait aussi des recettes de 4 millions qu'il n'a pas réussi à faire entrer et dont on a perdu une partie. Au lieu de venir nous voir pour nous expliquer il a carrément mis de coté tout ce qu'on avait fait ".

"D'ici un à deux ans nous devrions en principe trouver une santé pour cette ville et envisager de vrais investissements"

Le maire de Sainte - Anne Jean-Michel Gémieux a de son côté indiqué que la ville était sur la voie du développement…"Nous avons les capacités de redresser cette ville. D'ici un à deux ans nous devrions en principe trouver une santé pour cette ville et envisager de vrais investissements." Il s'est néanmoins dit "dérouté" par le comportement de l'opposition et a rappelé que les "élections étaient terminées".

La situation pourrait s'améliorer cette année au prix d’efforts considérables notamment sur l’augmentation de la taxe d’habitation mais aussi par une plus grande maîtrise des dépenses, à cet effet la majorité municipale a prévu cette année un programme pluri annuel d’investissements.

Audrey Ollon et Daniel Zobéïde