Une réunion au Conseil Général autour de la situation des chauffeurs de taxis

Par • Mis à jour le 06/05/2015 - 13:07

Une délégation de transporteurs est attendue ce mercredi à 18 heures au Conseil Général dans le cadre de la décision politique qui sera prochainement prise afin d'accompagner financièrement 300 professionnels de la route.

    Une réunion au Conseil Général autour de la situation des chauffeurs de taxis
Ces transporteurs ont pour la plupart une situation sociale compliquée : entre ceux qui n’ont pas du tout cotisé à une caisse de retraite, ceux qui devront forcément partir - compte tenu de leur âge - et ceux qui devront rester en activité encore quelques années. C’est tout le travail qui a commencé et que la présidente du département - Josette Manin - entend bien régler.
Si l’on fait une rapide estimation dans ce délicat dossier financier, l’enveloppe devrait tourner entre 70 000 et 90 000 euros par chauffeur; mais certains d’entre eux pourraient exiger davantage.
Ils sont d’ailleurs nombreux à considérer que le Conseil Général devra prendre en compte leurs indemnités de départ à la retraite, mais qu'il devra également régler le montant de cotisation de chaque chauffeur au RSI ( Régime Social Indépendant) et prendre en compte le montant du véhicule qui sera racheté ainsi que le prix de la licence. La licence, ce que les chauffeurs appellent le droit de leur taxi; certains l'évaluent entre 250 000 et 500000 euros, se basant sur ce qui se fait dans l’hexagone.

Un dossier assez épineux dans un secteur où plus de 70% des chauffeurs concernés ont plus de 60 ans. A présent il faut penser à l’avenir; et au fait d'intégrer dans la nouvelle organisation de transports les chauffeurs qui resteront en activité; autant de défis pour Josette Manin.

La présidente du Conseil général entend respecter ses engagements vis-à-vis des professionnels et réussir sur un dossier où selon certains observateurs il a manqué - par le passé - d'un peu de courage politique !

Audrey Ollon et Yvonne Guilon