Voeux 2021 de la CCIM : l'organisme entend accompagner le rebond économique

Par 27/01/2021 - 15:24
01/01/2020 - 00:00

La CCIM (Chambre de commerce et d'industrie de Martinique) a présenté ses voeux pour 2021 hier mardi 26 janvier. L'occasion pour l'organisme de dresser un bilan de l'année passée marquée par la crise sanitaire et économique, et de souligner son engagement dans l'accompagnement des entreprises vers un rebond le plus rapidement possible.

    Voeux 2021 de la CCIM : l'organisme entend accompagner le rebond économique
Philippe Jock, président de la CCIM ©RCI Martinique

La CCIM souhaite accompagner les entreprises de Martinique vers un rebond économique

La Chambre de commerce et d'industrie de Martinique (CCIM) a d'abord fait état de la baisse d'activité économique importante subie par l'île en 2020, due à la crise sanitaire en vigueur. Une chute de 5% du PIB est constatée, 60% des entreprises ont du fermer à cause du Covid-19 et 78% des dirigeants martiniquais sont inquiets pour l'avenir de leur entreprise.

La CCIM se donne donc comme objectif cette année d'accompagner les entreprises vers un rebond économique le plus rapide possible, comme l'indique le communiqué de presse :

La CCI sera vigilante et renforcera sa présence auprès des entreprises mais aussi au sein des instances locales et nationales qui travailleront sur les mesures à prendre. Elle n’hésitera pas à interpeller l’État si la mise en oeuvre de ces aides tarde à venir et que les entreprises de Martinique en souffrent

Cette attention sera d'autant plus particulière cette année que les élections prévues risquent de faire chuter les taux d'investissements sur le territoire comme c'est le cas pour la plupart des périodes électorales, selon l'organisme.

Outre l'avancée vers la digitalisation, la volonté affichée est également d'apporter une attention particulière aux acteurs du tourisme, durement touchés par la crise. Une cellule spéciale tourisme est donc en cours de création à la CCIM pour soutenir les entreprises de ce secteur.

 

"Plus on retardera le démarrage de l'activité, plus ce sera difficile", Philippe Jock, président de la CCIM

Relancer l’activité économique dans ce contexte de crise : c’est aussi l’une des priorités du gouvernement et l’une des raisons qui l’ont poussé à mettre en place, en septembre dernier, un plan de relance. Les Outre-Mers seront dotés d’une enveloppe de 1,5 milliard d’euros pour financer l’emploi, la rénovation thermique, des projets industriels par exemple. Pas moins de 165 millions d’euros sont consacrés à la Martinique.

Mais aujourd’hui, nombreux sont les chefs d’entreprises qui affirment n’avoir pas encore de visibilité sur ce plan de relance. Or il faudra bien avancer sur ce dossier pour relancer l’économie. C’est ce que Philippe Jock, président de la CCIM, a expliqué ce matin face à la presse :

Des sommes ont déjà été affectées aux Outre-Mers dont la Martinique. Elles sont affectées et notifiées pour parties aux collectivités, mais elles ne se retrouvent pas encore dans le tissu économique, car les appels d'offres ne sont pas encore lancées ou que les chantiers n'ont pas démarré

Le président de la CCIM appelle donc à évoluer sur cette situation, le plus rapidement possible :

S'il y a à faire bouger les lignes, c'est sur ce point là : plus de réactivité, et le démarrage de chantiers. Car plus on retardera le démarrage de l'activité, plus ce sera difficile

Tags