Ziléa part en croisade contre les hébergements illégaux

Par • Mis à jour le 04/06/2015 - 13:52

Il en existerait plus de 2500 rien qu'en Martinique : les locations illégales, c'est à a dire non déclarées, sont un fléau pour Ziléa, le club des professionnels du séjour. Ils viennent d'adresser un courrier au Préfet pour faire part de leurs craintes sur le sujet.

    Ziléa part en croisade contre les hébergements illégaux
Près de 63 millions d'euros de pertes. C'est le montant de la fraude que chiffre Ziléa, en Martinique. Entre 2500 et 3000 logements seraient "illégaux" car ils ne payent pas leur taxe de séjour en mairie, alors que seulement 300 sont déclarés (gîte de France ou clé vacances). Une prolifération qui inquiète Ziléa et son président, Philippe Lecuyer : "Il faudrait que tout le monde puisse se battre sur un pied d'égalité. L'hôtellerie n'est pas contre les loueurs de meublés, bien au contraire. Mais il faudrait que ces loueurs soient homologués. Car la chiffre de la fraude (63 millions d'€) est plus important que ce que gagne l'hôtellerie en Martinique."

Thibault Rodrigue