Agression au lycée Dumas Jean Joseph : le blessé est sorti de l'hôpital

Par 10/03/2021 - 15:02 • Mis à jour le 10/03/2021 - 14:55

Il y a deux semaines, une violente agression avait lieu au lycée Dumas Jean-Joseph à Fort-de-France, lors de laquelle un élève était grièvement blessé par arme blanche par un autre lycéen de l'établissement. Le blessé est désormais sorti de l'hôpital et hors de danger. Au lycée, les efforts de sécurisation de l'établissement se poursuivent.

    Agression au lycée Dumas Jean Joseph : le blessé est sorti de l'hôpital

Ses jours ne sont plus en danger

Il y a deux semaines, un élève du lycée professionnel Dumas Jean-Joseph se faisait poignarder par un autre lycéen de l’établissement. Depuis, le jeune suspecté d’avoir porté les coups de couteaux a été interpellé et écroué. Les raisons exactes de l’altercation sont encore floues et l’enquête se poursuit.

La victime, quant à elle, a été blessée gravement à deux reprises au bras et à l’abdomen. Le jeune homme a été opéré rapidement et poursuit son rétablissement. Jean-Marc Richer, le proviseur du lycée Dumas Jean-Joseph est soulagé de l'amélioration de l'état de santé du blessé, quinze jours après les faits :

L'élève va bien, il est sorti de l'hôpital et ses jours ne sont plus en danger. Il faut désormais mettre en oeuvre toutes nos forces pour que cela n'arrive plus. Évidemment, il aura un accueil spécifique, mais pour l'heure il n'est pas prêt du tout à revenir.

La sécurité de l'établissement au centre des préoccupations

Cet évènement survenu dans l’enceinte de la cité scolaire un jeudi matin sous les yeux d’autres élèves marque encore aujourd’hui les esprits. Les premières réactions se sont d'abord faites entendre au sein de l’établissement. Puis au-delà de la communauté scolaire et de la direction, les politiques comme le service éducation, collèges et lycées, de la CTM ont aussi apporté son soutien via la conseillère exécutive Sylvia Saithsoothane.

Hier, plusieurs rencontres ont ainsi eu lieu pour aborder les différentes problématiques que soulève ce drame et surtout l’inquiétude concernant la sécurité dans les établissements scolaires.

En effet, le proviseur du lycée a demandé rapidement après ces événements la mise en place d'un contrôle de police dans l'établissement. Il s’agissait de fouilles menées par une quinzaine d’agents. Une procédure qui n’a rien d’exceptionnelle, comme il l’explique : 

C'est une façon d'évaluer et de communiquer sur le vécu de cette situation dans un lycée professionnel

Le drame du 25 février a également eu pour conséquence de faire avancer le projet d’établissement du lycée Dumas Jean-Joseph.
Initialement prévu fin mai début juin, les équipes ont accéléré le processus et ont travaillé sur toutes les problématiques liées à la sécurité de l’établissement, ainsi que sur les thèmes importants à aborder avec les lycéens. Une analyse fondée sur les demandes de la communauté scolaire et sur les besoins recensés, comme l'indique le chef d'établissement :

Tous les délégués des classes de BTS et CAP se réunissent pour faire remonter les sujets qu'ils souhaitent régler. Et en début de semaine prochaine, il y aura un travail des élèves sur le traitement des problèmes ciblés par chacun. Mardi prochain, nous verrons ce que nous mettons en place, avec qui, quoi et comment. On va également aligner tout cela avec les propositions du personnel

Un projet de sas de sécurité qui avance

La sécurité intérieure mais aussi extérieure sont au cœur de la réflexion portée par le projet du lycée. La CTM  propose un avant projet de sas sur le principe de ce qui existe déjà au niveau des collèges de Martinique et de certains lycées. Cet avant projet semble en bonne voie comme l'affirme le proviseur :

On peut entrer trop facilement dans la cité scolaire de la Pointe des Nègres. Donc nous avons validé l'avant-projet de la CTM, et nous nous retrouverons jeudi matin à 11 heures avec ce projet beaucoup plus affiné.

 

Tags