Bac Professionnel 2021 : les lycéens sont inquiets

Par 19/05/2021 - 09:19 • Mis à jour le 19/05/2021 - 07:37

Les épreuves du baccalauréat professionnel débuteront dans un mois (16 juin). Mais avec la crise sanitaire certains élèves ont eu des difficultés à trouver des stages en entreprise, qui sont obligatoires pour valider leur diplôme. Le SNETAA FO, syndicat de l'enseignement professionnel, exprime également des craintes pour la suite de leur formation.

    Bac Professionnel 2021 : les lycéens sont inquiets

Les entreprises ont été très impactées par les restrictions liées à l'épidémie de Covid-19. Ce contexte économique difficile a eu des répercussions sur les élèves de CAP et de bac professionnel qui ont pu avoir des difficultés à être acceptés en stage. Or cette mise en application pratique est indispensable pour l'obtention de leur diplôme. 

Jérôme, lycéen en Première des métiers du commerce et de la vente au lycée de Place d'Armes devait effectuer deux stages cette année. Il n'a pas pu les effectuer et s'inquiète pour ses examens :

À cause de la crise sanitaire, les entreprises refusaient de nous prendre. Nous avons du mal à trouver le stage, alors que ça compte pour le bac. On essaie de travailler sur les stages qu'on a déjà faits, puisque les examens arrivent. Je suis très stressé, mais on essaie de faire avec ...

Sur la difficulté d'obtention des stages et leurs conséquences sur les diplômes, Jocelyn Présent, secrétaire académique du SNETAA FO Martinique est plus confiant. 

Il explique que le Ministère a abaissé le nombre minimum de semaines à effectuer pour la validation des diplômes. Le nouveau seuil est de 5 semaines pour les CAP et de 10 semaines pour les bac professionnels. Le syndicat aurait vérifié que le nombre de semaines serait atteint pour les élèves, sauf a priori pour quelques uns en CAP. 

Il précise que certaines entreprises ont été compréhensives et on prit davantage de stagiaires. Parfois au détriment de l'apprentissage selon Jocelyn Présent.

Des compétences pratiques ne seraient pas toutes acquises

Selon le représentant du SNETAA FO, leur inquiétude actuelle porte sur la mise en application réelle des compétences précises lors des stages, notamment sur les savoir-faire techniques. 

Il faudra prévoir dans la continuité des modules de rattrapage. La plupart de ces élèves vont vouloir continuer en CAP, ceux en bac pro vont continuer en BTS. Par conséquent, il va falloir tenir compte justement de ces insuffisances.

En images



Tags