Francis Carole prône "la création d’une université de Martinique de plein exercice"

Par 10/03/2021 - 11:49

Le conseiller exécutif en charge des affaires sociales s'est exprimé sur l'avenir de l'université des Antilles. Une position qui tranche avec celle affichée par Alfred Marie-Jeanne dans un courrier adressé à Eustase Janky, le président de l'UA.

    Francis Carole prône "la création d’une université de Martinique de plein exercice"

C'est une sortie qui commence à faire du bruit. Dans une tribune*, Francis Carole, conseiller exécutif en charge de la santé et des affaires sociales et président du PALIMA, prend une position claire sur le devenir de l'université des Antilles. Il écrit :

Les nouveaux statuts décidés par l’actuel président de l’Université des Antilles violent avec un rare mépris l’esprit même qui a présidé à la création des deux pôles de Guadeloupe et de Martinique. Ces nouveaux statuts visent objectivement à soumettre et à marginaliser le pôle universitaire de Martinique

Pour le président du PALIMA, "la Martinique n’acceptera pas ce coup de force.". Et de conclure donc :

L’université constitue un enjeu fondamental pour notre jeunesse, notre société, notre développement et notre futur. Le doute n’est plus permis. La création d’une université de Martinique de plein exercice est désormais une exigence politique incontournable.

Hier, Francis Carole a apporté son soutien aux étudiants et aux enseignants qui manifestaient leur désaccord avec les changements de statuts opérés par l'actuelle présidence. Il a également participé à la rencontre entre Alfred Marie-Jeanne, président du conseil exécutif et Eustase Janky.

AMJ CAROLE JANKY.jpg
©CTM

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la tonalité de la lettre* adressée par le patron de Plateau Roy au président de l'UA n'est pas la même que la tribune de Francis Carole.

Je suis au regret de constater que cette révision [des statuts de l'UA] est allée bien au delà de ce qui aurait du être son objet principal (...) Ainsi, la notion d'équilibre entre les pôles, inscrite dans l'article 6 des statuts actuellement en vigueur a été supprimée de votre proposition initiale avant d'être réintroduite en séance du conseil d'administration, ce qui en soi constitue un très mauvais signal. Pire, celle de l'autonomie des pôles dont les mêmes statuts en font un principe organisationnel et structurant de l'UA dans l'esprit de la loi de 2015 a purement et simplement été supprimée

Pointant du doigt la disparition du principe d'alternance de la présidence entre la Martinique et la Guadeloupe, Alfred Marie-Jeanne désapprouve "cette vision à courte vue" et s'interroge sur les motivations d'Eustase Janky. Il lui demande un retour un arrière pour préserver l'esprit qui a présidé à la création de l'UA.

En conséquence, je vous demande de revenir à l'esprit qui a présidé à la mise en place de l'Université des Antilles pour toute modification des statuts et d'instaurer un dialogue constructif tant en interne qu'avec l'ensemble des acteurs de l'enseignement supérieur et de la recherche de nos deux territoires

(* les deux courriers sont à retrouver en intégralité au bas de cet article) 

Tags