Grève de l'éducation nationale : une vingtaine d'établissements sans vie scolaire

Par 26/01/2021 - 16:04
01/01/2020 - 00:00

Une vingtaine d'établissements scolaires, lycées et collèges, sont sans vie scolaire aujourd'hui mardi 26 janvier en Martinique. Un mouvement de grève suivi par près de 12% du personnel de l'éducation nationale de l'académie de Martinique, demandant l'amélioration de leurs conditions de travail et une revalorisation salariale.

    Grève de l'éducation nationale : une vingtaine d'établissements sans vie scolaire

La journée de grève nationale d'aujourd'hui mardi 26 janvier avait été annoncée et relayée notamment par le SNES en Martinique. 

Un mouvement de grève suivi par près de 12% du personnel de l'éducation nationale en Martinique

Enseignants mais aussi surveillants, CPE, et assistants d'éducation demandaient une amélioration des conditions de travail et une revalorisation salariale. Selon les données du ministère de l'éducation, le mouvement a été suivi par 11,84% du personnel en Martinique, dont 12,42% des enseignants du premier degré et 8,28% des enseignants du second degré. Des chiffres proches de ceux du niveau national avec une moyenne de participation s'élevant à 10,99%.

Au Lamentin, le lycée Acajou 1 a notamment été bloqué aujourd'hui. Le personnel encadrant demandait en particulier plus de moyens pour pouvoir travailler. Un mouvement soutenu également par les élèves, comme l'indique ce dernier :

C'est inadmissible que dans un lycée si petit, on soit en manque de personnel presque tous les jours : la vie scolaire est souvent vide, le CDI est tout le temps fermé... ce n'est pas normal

La grève n'y sera toutefois pas maintenue demain mercredi 27 janvier, puisqu'un forum des métiers est prévu pour les élèves.

Les syndicats de l’éducation SE UNSA de Martinique et de Guadeloupe font part de leurs revendications inter-îles

De leur côté, les représentants du syndicat de l’éducation SE UNSA de Martinique et de Guadeloupe étaient réunis en visioconférence pour faire part de leurs revendications inter-îles. C'est ce qu'explique Johan Hippolyte, représentant des personnels du second degré :

Les difficultés sont quasiment les mêmes sur nos deux îles, donc nous avons décider de travailler ensemble pour activer des leviers communs et oeuvrer auprès de nos représentants nationaux

En cette journée de mobilisation nationale, ces derniers s’inquiètent de la carte scolaire prévue pour la rentrée 2021. Ils se mobilisent contre les 47 fermetures de classes en écoles et les 64 suppressions de postes dans les collèges et les lycées. En effet, ces suppressions de postes ont pour conséquence des classes surchargées, alors que les professionnels de l’éducation notent une hausse des incivilités dans le premier degré. Outre les vies scolaires, les élèves en situation de handicap en pâtissent aussi particulièrement, selon le représentant syndical :

Nous avons un problème en Martinique avec les élèves en situation de handicap : nous manquons cruellement d'ULIS (Unités localisées pour l'inclusion scolaire) et d'AESH (accompagnant des élèves en situation de handicap) pour les accompagner

Enfin, le syndicat demande des revalorisations des salaires, fortement pénalisés par le gel des points d'indice, selon le représentant.
 

Tags