La place des filles à l'école en question

Par • Mis à jour le 15/02/2019 - 16:10

L'institut Martiniquais du Sport accueillait aujourd'hui un colloque pour traiter de la place des filles dans l'espace scolaire. Cet événement à l'initiative du syndicat SE UNSA était animé par la sociologue Nadia Chonville.

    La place des filles à l'école en question

Ce matin, l'Institut Martiniquais du Sport accueillait un colloque organisé par le syndicat enseignant SE UNSA et animé par la sociologue Nadia Chonville. Il s'agissait d'évoquer de manière élargie, la vision des femmes et des filles dans l'espace scolaire afin que les élèves et le personnel enseignant les accepte toutes sans les stigmatiser.

Le milieu scolaire est un microcosme de la société dans lequel les clichés vont très vite. Tenue vestimentaire d'une élève, nombre d'enfants à charge d'une mère de famille, soin accordé à sa personne... Pour la sociologue Nadia Chonville, le personnel enseignant doit pouvoir accueillir parents et enfants et les accompagner sans idée préconçue. Nous n'en sommes pas encore là et les jeunes filles sont encore trop souvent victime de harcèlement en raison de ces préjugés.

Une trentaine d'enseignants et de chefs d'établissements présents ont pris note, en effet le contexte actuel les pousse à prendre des mesures pour mettre fin à ces violences.

Johan Hyppolite, professeur d'histoire-géographie au lycée Joseph Gaillard de Fort-de-France et membre du SE UNSA, interrogé par Jessica Dantin.