L'abolition de l'esclavage, le parent pauvre des programmes scolaires

Par • Mis à jour le 05/02/2019 - 10:02

L'enseignement de la 1ère abolition de l'esclavage ne remporte que partiellement les faveurs des manuels scolaires. C'est la conclusion qui ressort de la table ronde organisée hier (4 février) à Paris, dans le cadre du 225ème anniversaire du décret de février 1794.

    L'abolition de l'esclavage, le parent pauvre des programmes scolaires

Il y a du mieux, mais nous sommes encore loin du compte en matière d'enseignement de la traite négrière en général, et de la 1ère abolition de l'esclavage en particulier. 


La table ronde qui s'est tenue hier (4 février) à l'Assemblée nationale nous le rappelle. Organisée à l'occasion du 225ème anniversaire du décret du 4 février 1794, elle avait pour thème «Enseigner l'histoire de la première abolition de l'esclavage». L'une des conclusions de la conférence est sans appel : les programmes scolaires ne sont pas à la hauteur concernant l'enseignement de ce pan d'histoire.