Les syndicats des enseignants veulent que le COVID-19 soit reconnu comme maladie professionnelle

Par 23/04/2020 - 15:43
01/01/2020 - 00:00

Depuis le début de la crise sanitaire qui mobilise de très nombreux agents, le SE-Unsa avec l'Unsa Fonction Publique revendiquent auprès du gouvernement la reconnaissance de l'infection par le Covid 19 comme maladie professionnelle.

    Les syndicats des enseignants veulent que le COVID-19 soit reconnu comme maladie professionnelle

Le SE-Unsa et l'Unsa Fonction Publique exigent que le dispositif de maladie professionnelle soit étendu à tous les personnels enseignants, d'éducation , AESH et psychologues exposés dans l'exercice de leurs missions. Le SE-Unsa appelle d'ores et déjà tous les agents publics contaminés ou pas à conserver tous les éléments qui pourront démontrer leur contamination dans le cadre de l'exercice de leur mission. Les syndicats donnent plus de précisions dans le communiqué de presse :

 « Le ministre de la Santé, le 21 avril, devant l'Assemblée Nationale, a annoncé que pour tous les soignants, le Covid 19 sera automatiquement reconnu comme maladie professionnelle. Cette reconnaissance est justifiée. Cependant , l'exclusion, à ce stade, des autre catégories d'agents publics , dont les enseignants , les personnels d'éducation , les AESH et les psychologues de l'éducation soumis également à ce risque professionnel dans le cadre de l'accueil des enfants de personnels soignant, est inacceptable. Par ailleurs , l' Académie de médecine a estimé que cette reconnaissance comme " infection imputable au service pour les agents de l'Etat et des collectivités " est nécessaire. »

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.