L’intersyndicale poursuit sa mobilisation et exige des réponses ce lundi

Par • Mis à jour le 15/02/2020 - 06:56

Hier (vendredi 14 février), l’intersyndicale a rencontré les deux inspecteurs généraux. Les éléments de réponses apportés par les représentant du ministère de l’Éducation n’ont pas convaincus. Les syndicats estiment que les conditions ne sont pas réunies pour une reprise sereine. Les sénateurs Catherine Conconne et Maurice Antiste étaient également présents lors de la rencontre.

    L’intersyndicale poursuit sa mobilisation et  exige des réponses ce lundi

C’est un sentiment d’insatisfaction qui règne dans les rangs de l’intersyndicale après la rencontre, organisée ce vendredi 14 février, avec les deux inspecteurs généraux. Les syndicats regrettent que la question de la réforme des retraites n’ait pas été abordée.

Ils se sont exprimés sur le nouveau calendrier des E3C, car celui proposé par le recteur ne respectait pas leurs doléances. Un calendrier établi « sans aucune concertation avec les organisations syndicales » et « n’a même pas été destinataire de ce communiqué ». Concernant la suppression de poste, le constat est le même pour les grévistes. Ils souhaitent un moratoire et surtout une réponse chiffrée pour ce lundi 17 février. « Nous resterons donc plus que jamais mobilisés », assure l’intersyndicale dans son communiqué.

Les sénateurs Catherine Conconne et Maurice Antiste ont assistés à la rencontre. Ils souhaitent une prise en compte des spécificités liés à la Martinique. C’est une condition essentielle à leurs yeux pour sortir de cette situation. de bras de fer entre les manifestants et le gouvernement.

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.