Sous le feu des critiques et des attaques, le Rectorat de Martinique réagit

Par • Mis à jour le 28/01/2020 - 06:17

L'académie de Martinique a tenu à réagir sur les nombreux dossiers dans lesquels elle est mise en cause.

    Sous le feu des critiques et des attaques, le Rectorat de Martinique réagit

La direction de l'Académie de Martinique essuie depuis quelques jours un feu nourri de critiques et de graves accusations. La dernière en date pointe du doigt de possibles détournements de fonds dans le cadre du financement des équipes mobiles de sécurité.

Dans un communiqué de presse, le Rectorat indique que "concernant les allégations de détournement de dotation émises, l’ensemble des données et documents seront transmis aux services du procureur de la République en toute transparence, dans le cas où une enquête serait ouverte. Le budget et le personnel de l’EMS ont été substantiellement augmentés depuis 2009 par l’académie de Martinique. Par ailleurs, l’utilisation du budget de l’EMS fait l’objet d’un strict contrôle".

Dans ce même dossier, les responsables de l'académie sont accusés de faits de harcèlement moral. Des allégations rejetées en bloc : "Des accusations graves vis-à-vis de la direction académique font état de faits de harcèlement moral, menaces et pression. Ces allégations ne reposent aujourd’hui sur aucun fait précis, signalé et avéré et seront instruites le cas échéant par les autorités judiciaires".

Pas de pressions

Depuis vendredi dernier, plusieurs sources syndicales se font par ailleurs échos de pressions exercées sur les chefs d'établissements scolaires. Au cours d'une réunion, le Recteur aurait incité les personnels d'encadrement à faire le nécessaire pour que soient dégagés les accès des établissements scolaires bloqués par les grévistes.

Le Rectorat tient à partager sa version du contenu de cette réunion mensuelle d’échanges et d’informations entre les chefs d’établissement et l’équipe de direction académique. "Vendredi 24 janvier 2020, les chefs d’établissement étaient conviés par le recteur à une réunion travail pour rétablir le bon fonctionnement des établissements bloqués depuis le mois de décembre dernier. Le recteur et le secrétaire général ont proposé des dispositifs de règlement de cette situation. Les chefs d’établissements ont exprimé leur souhait de privilégier des règlements au cas par cas. Aucune pression ni aucune menace n’ont été exercées sur les chefs d’établissement, comme en témoignent les interventions de plusieurs d’entre eux dans la presse".

Polémique autour du créole

Invité d'une émission du service public ce dimanche, Pascal Jan, le Recteur d'académie a tenu des propos que certains ont jugé malintentionnés sur l'enseignement du créole. "Si un parent ne veut pas que son enfant soit au contact de la culture créole, notamment de la langue, on doit lui laisser le choix", aurait lancé le Recteur. Cette citation circulant sur les réseaux sociaux a visiblement été déformée.

Ce dernier estime que ses propos ont été sortis de leur contexte. "La promotion du créole fait l’objet d’une forte impulsion dans l’académie depuis deux ans, assure le Rectorat, qu’il s’agisse des écoles primaires avec le projet Parcours créole + ou des futurs bacheliers avec l‘enseignement de spécialité créole. Un court extrait des propos du recteur a été pris hors de son contexte et mis en exergue dans l’intention claire de nourrir une désinformation du public martiniquais à ce sujet sur cette politique".

Dans un contexte de contestation et de forte mobilisation social, il n'est pas certain que cette longue réaction écrite mette un terme aux demandes de départ de Pascal Jan qui circulent dans les rangs des syndicats et sur les réseaux sociaux.

 

Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.