CTM : un budget excédentaire est-il bon signe ?

Par 17/06/2021 - 16:54 • Mis à jour le 17/06/2021 - 16:44

Chaque jour, le politologue Justin Daniel répond à vos questions sur la collectivité territoriale de Martinique. Un rendez-vous à retrouver à 7 h 22 sur l'antenne de RCI Martinique.

    CTM : un budget excédentaire est-il bon signe ?

Une analyse à contextualiser

Pour le politologue Justin Daniel, le débat concernant l'excédant ou le déficit d'un budget est largement improductif car il s'enferme dans des conditions qui relèvent de l'orthodoxie ou de considérations dogmatiques en vertu desquelles un excédent élevé est le signe d'une gestion saine et un déficit un gage de dynamisme ou bien une situation annonciatrice d'un avenir sombre.

Au delà de ces débats qui peuvent se comprendre sur le plan politique et qui tendent à rejouer la fable de La cigale et la fourmi, l'analyse du résultat du compte administratif doit être contextualisée. Selon le politologue, il est nécessaire de se poser de vraies questions : à quoi sert un excédent si la collectivité a cessé de préparer l'avenir en renonçant à faire des investissements?

Cet accident peut en réalité cacher une dette grise qui n'est pas immédiatement perceptible, mais qui peut s'avérer plus tard douloureuse parce qu'il faudra rattraper les retards, mettre à niveau les infrastructures. Autrement dit, faire des investissements qu'on aurait différés. De même, un déficit excessif, s'il n'est pas contrôlé, peut être annonciateur de lendemains qui déchantent.

Des plans de relance prévus pour faire face à la crise sanitaire

Le budget primitif de la CTM pour 2020 s'élevait à 1,5 milliard d'euros, dont 250 millions d'euros d'investissements. Le budget primitif pour 2021, qui a été adopté le 25 mars 2021, représente 1,3 milliard d'euros, dont 382 millions inscrits en investissements. Il y a une augmentation significative par rapport à l'exercice précédent, mais qui s'explique par le contexte de la crise sanitaire. Il a fallu abonder pour faire face à cette crise et il a fallu effectivement mettre en place des plans de relance.

Tags