[AUDIO] Edwige Duclay : "Il faut que le plan chlordécone IV soit le plan de tous"

Par 04/03/2021 - 05:30
01/01/2020 - 00:00

Le plan chlordécone IV a été présenté hier (mercredi 3 mars) en préfecture. L'occasion également de rencontrer Edwige Duclay, nommée pour piloter ce quatrième plan chlordécone. Elle est ainsi l'invitée de la rédaction ce matin.

    [AUDIO] Edwige Duclay : "Il faut que le plan chlordécone IV soit le plan de tous"
Edwige Duclay, nommée pour piloter le plan chlordécone IV

Lors de la présentation du plan chlordécone IV hier (mercredi 3 mars), plus d’une quarantaine de mesures à mettre en œuvre ont été détaillées pour accompagner la population et des secteurs d’activités qui ont été touchées par ce qui est convenu d’appeler un véritable empoisonnement.

Avancer sur le chemin de la réparation

A Paris, le gouvernement a nommé une ingénieur agronome d'origine martiniquaise pour piloter ce quatrième plan. Edwige Duclay sera chargée de débloquer tous les aspects du dossier pour sa bonne mise en oeuvre. De passage en ce moment à la Martinique, elle est venue à la rencontre de tous les partenaires de ce plan, et affirme une volonté d'aller de l'avant :

Comme le rappelait le président Macron, il y a eu un aveuglement collectif. Et l'objectif du plan, c'est vraiment d'avancer sur le chemin de la réparation

Alors si le sujet est brûlant sur nos territoires et l'empoisonnement des sols éveille de vifs émois, l'ingénieur soutient que la population est au centre du processus :

J'entends cette émotion, cette colère. Il y a un certain nombre d'actes qui ont été mis en œuvre à travers les différents plans. Et l'objectif est vraiment de protéger la population en prenant en compte les impacts sanitaires, environnementaux et économiques

Un plan au budget de 92 millions d'euros

Et la nouveauté de ce quatrième plan tient à une méthodologie axée sur la consultation et la prise en considération des réalités locales, selon elle :

Ce plan a fait l'objet d'une large co-construction. C'est un processus qui s'est vraiment appuyé sur les contributions locales. Et ça, je pense qu'en terme de méthodologie, c'est nouveau

La mise en oeuvre du plan est la tâche centrale de l'ingénieur agronome. Il s'agira de coordonner la communication entre le territoire local, le national, ainsi qu'entre la Martinique et la Guadeloupe en particulier. Et la rapidité des actions est primordiale, comme l'indique Edwige Duclay :

Le calendrier de mise en œuvre et les indicateurs de suivi, et donc ce sera l'objectif de la mission et veiller à ce que ces actions soient mises en œuvre 

Visant à une production exempte de tout chlordécone, ce quatrième plan dispose d'un budget de 92 millions d'euros pour les Antilles, soit un budget trois fois supérieur à celui alloué au plan précédent. Outre le dépistage gratuit étendu à l'ensemble de la population d'ici quelques semaines, les agriculteurs auront également accès à des analyses de sols, d'eaux et de forages gratuites. Les recherches sur la dépollution des sols seront renforcées, et les agriculteurs seront accompagnés vers une production "zéro chlordécone".

L'entretien de Edwige Duclay avec Jean-Marc Pulvar est disponible ici :

 

Tags