[AUDIO] Nicolas Le Bianic : "la baie du Marin est un ensemble cohérent qui intéresse à la fois la commune du Marin et celle de Sainte-Anne"

Par 10/12/2020 - 05:30
01/01/2020 - 00:00

Un projet d'extension de la zone de mouillage de la baie du Marin remue le monde maritime. Le projet étant au stade de la consultation publique, Nicolas Le Bianic, directeur des Affaires maritimes, affirme que toutes les observations qui remonteront suite à cette consultation seront prises en compte.

    [AUDIO] Nicolas Le Bianic : "la baie du Marin est un ensemble cohérent qui intéresse à la fois la commune du Marin et celle de Sainte-Anne"

Depuis trois ans, un projet d'extension de la zone de mouillage de la Baie du Marin est en cours, et un processus de consultation publique a été initié depuis le 20 novembre dernier. 

Il s'agit principalement de la mise en place de corps-morts pour rationaliser le mouillage de la baie du Marin, et éviter le mouillage sauvage dans les "trous à cyclone", qui ne peuvent servir d'abris aux navires qu'en cas de danger.

Or cette nouvelle organisation de la baie empiètera sur la commune de Sainte-Anne. Les pêcheurs de la commune s'opposent donc à ce projet "car la forêt domaniale sera impactée, la zone naturelle, ainsi que les colonies coraliennes", selon Guy Marie-Joseph, marin-pêcheur de Sainte-Anne. 

"Il est nécessaire pour nous de protéger l'écosystème qui contribue en grande partie à notre gagne pain", affirme le marin-pêcheur.

Nicolas Le Bianic, directeur des Affaires maritimes, se veut rassurant et assure que des obligations environnementales et de sécurités strictes seront appliquées sur la zone.  
"Pour sécuriser cette zone de mouillage, des obligations seront intégrées au cahier des charges.Tous les navires devront être équipés de cuves à eau noire et à eaux grises. Un navire est censé également procéder au ramassage de déchets".


Le directeur des Affaires maritimes a rappelé que l'avis des maires des deux communes a préalablement été demandé, et que cette phase de consultation publique a pour objectif de recueillir toutes les observations jusqu'au 20 décembre prochain.

"Nous tiendrons compte des observations qui vont nous remonter dans le cadre de la consultation du public, dont celles des professionnels de la pêche qui se sont réunis à Sainte-Anne, bien évidemment. Et nous pouvons également prendre en compte d'autres observations par d'autres d'autres personnes", a-t-il indiqué.

Nicolas Le Bianic, directeur des Affaires maritimes, s'entretient avec Jean-Marc Pulvar : 

Tags