Au Robert, les sargasses se ramassent à la pelle

Par 04/06/2020 - 12:36
01/01/2020 - 00:00

Malgré l'acquisition du Sargator l'an dernier et l'installation de barrages, les sargasses continuent à s'échouer au Robert. Pour éviter l'accumulation des algues brunes sur la côte et les émanations de gaz, le ramassage s'effectue aussi à la main.

    Au Robert, les sargasses se ramassent à la pelle
©AC/RCI Martinique

Depuis la mi avril, les échouages de cette algue brune ont repris de plus belle. Et avec elles, l'odeur et les émanations de gaz qui ont des conséquences catastrophique pour l'environnement et la santé des riverain.

Pour leur venir en aide, l'association Caïd Patrimoine collecte manuellement les sargasses sur les plages. Cette association, qui emploie des personnes en réinsertion professionnelle, est financée par L'Etat, Cap Nord, ou encore Pole Emploi. "Il faut saluer le travail généreux de nos participants qui malgré les difficultés économiques et sociales qu'ils rencontrent dans leur vie assurent cette mission avec courage", insiste Claudine Réné-Corail, présidente de l'association Caïd.

Depuis le déconfinement et la réouverture des plages, mardi 2 juin, ils ont repris les ramassages quotidiens, notamment sur les communes de Sainte-Marie, Marigot, Trinité, ou encore au Robert.

Dans cette dernière commune, les échouages sont continus. C'est notamment le cas à Pointe Savane où les courants rabattent les sargasses vers la côte.

De son côté la municipalité robertine indique que des réparations sont en cours sur le barrage de Pointe Hyacinthe. Trois autres barrages seront installés dans les semaines à venir à Pontaléry, Pointe Lynch et Pointe de l'Ecurie.

Dans son bulletin hebdomadaire, la DEAL Martinique indique que le risque d'échouage de sargasse est faible pour cette semaine.

Tags