Festival Alimenterre : notre avenir se joue dans nos assiettes

Par 09/11/2022 - 17:54 • Mis à jour le 09/11/2022 - 17:51

Ce mercredi soir (9 novembre) se tient la deuxième soirée du festival Alimenterre qui se déroule jusqu’au 27 novembre. Cet événement a pour mission d’informer les citoyens et de leur faire comprendre les enjeux agricoles et alimentaires en France et dans le monde.

    Festival Alimenterre : notre avenir se joue dans nos assiettes
Les propositions du chef Yadji Zami au festival Alimenterre

Le coup d’envoi du festival a été donné lundi dernier au Village by CA avec la projection du film Vert de rage, engrais maudits. La 15e édition du festival Alimenterre propose la projection de 9 films documentaires, des échanges et des découvertes culinaires sur l’alimentation durable et solidaire. Ce festival se tient simultanément dans 600 communes et 12 pays, dont la Martinique. Ainsi, jusqu’au 27 novembre, les documentaires seront projetés dès 18h, tous les lundis au village by CA à Fort-de-France, les mercredis au Patio 19 à Fort-de-France, et les samedis au Carbet au Petit Filet by Us. La soirée sera accompagnée d’ateliers de découverte culinaire et de débats. Cette année, c’est l’entreprise Petit Cocotier qui a obtenu la présidence coordinatrice du festival.

Pour un éveil citoyen

À travers les films proposés, le festival Alimenterre Martinique souhaite informer les citoyens et leur faire comprendre les enjeux agricoles et alimentaires en France et dans le monde. Pour les inciter à participer à la co-construction de systèmes alimentaires durables et solidaires et au droit à l’alimentation pour tous. 

Pour Laurine Sabban, directrice artistique et coordinatrice du festival Alimenterre Martinique, la sélection n’est pas anodine :

C'est des sujets qui vont être principalement tournés sur les conditions déjà pour cultiver les aliments. On a un film qui est tourné sur les engrais et donc on a affaire à deux agriculteurs qui ont vraiment deux façons différentes d'attaquer le sujet. On nous montre la position de chacun et les difficultés de cultiver des champs qui se touchent de deux façons différentes. Samedi, le prochain, le troisième film, c'est donc un court métrage destiné aux enfants sur l'importance de planter des arbres qui aura lieu au Petit filet au Carbet. La semaine prochaine, on va voir un film autour du glyphosate qui est un sujet qui va bientôt faire les gros titres. Donc ce documentaire est très important à avoir en amont.

projection festival alimenterre

Cuisiner raisonnable, c’est possible

Un reportage sur la difficulté de produire du miel et des produits laitiers est également au programme.

Lundi, Yadji Zami, chef des établissements Galanga a proposé une dégustation en lien avec le film diffusé :

Moi, je ne suis pas agriculteur, je suis cuisinier. L'objectif pour moi, c'est de savoir d'où viennent les produits que j'utilise, dans quelles conditions ils ont été traités pour que je puisse moi-même mieux les travailler et mieux les expliquer ensuite à mes clients. On connaît tous ici le phénomène de chlordécone qui est en Martinique, donc bien entendu quand je choisis mes produits de facto, il ne faut pas qu'il y ait de trace de chlordécone dans ces produits. Je pense que plus on va accentuer notre orientation de choix de nos producteurs vers ça, plus on va pouvoir contribuer à ce que se développe encore plus l'agriculture saine sans intrant.

Ce soir, c’est le documentaire « Pour quelques bananes de plus : le scandale du chlordécone » qui sera projeté au Patio 19. La soirée sera accompagnée d’échanges et de découverte culinaire réalisée par la chef Clémence de Oko Soul food.

Le programme sur : www.petitcocotier.co

Tags