La sécheresse frappe durement la Martinique

Par 08/04/2020 - 07:42
01/01/2020 - 00:00

Les coupures d'eau tournantes en sont la preuve. La Martinique est touchée par une forte sécheresse en ce carême 2020. Météo France le confirme également, le mois de mars 2020 était l'un des plus sec de ces 80 dernières années.

    La sécheresse frappe durement la Martinique

Avec la sécheresse qui s'accentue, les réserves en eau baissent à vue d’œil.

Ce sont habituellement 175 litres par habitation et par jour qui sont consommés. Il ne s'agit que des usages domestiques familiaux.

Par an la Martinique consomme 40 millions de m3, à cela s'ajoute les activités agricoles qui nécessitent 15 millions de m3 d'eau.

95% de notre consommation en eau provient des rivières et 4% des nappes phréatiques. Mais voilà, l'absence de pluie, les températures des derniers jours ont amplifié les effets de la sécheresse 2019 et la pluviométrie moyenne de l'hivernage 2019. Une situation pressentie par l'OMS qui avait placée la Martinique en alerte sécheresse dès le mois de décembre 2019.

Ce mois de mars 2020 n'a rien arrangé à l'histoire. Selon le bilan climatologique de Météo France, mars 2020 était plus chaud, plus sec et moins ventilé que d'habitude.

"Climatologiquement, mars est le mois le plus sec de l’année. En 2020, il l’est plus que d’habitude. 44mm de pluie sont tombés au Lamentin, c’est à peine 53 % de la normale, et moins encore dans certains endroits du sud de la Martinique (18mm au Vauclin). A Fort-de-France, c’est la 8e fois qu’un mois de mars est aussi sec en 80 ans de mesure (28mm de pluie). Le nord montagneux est localement un peu moins déficitaire, 15 à 20 %", explique le service météo.

"Ce temps sec est assorti d’un bon ensoleillement qui se classe parmi les 5 meilleurs depuis 25 ans. Quant à la température moyenne l'après-midi, elle atteint les 29,8°C. "Cela n’arrive qu’une fois tous les 5 ans en moyenne...d’autant plus que les alizés ont soufflé moins fort que d’ordinaire (25km/h de moyenne au Vauclin)", précise Météo France.

Dès le 13 mars 2020, la préfecture avait à son tour placée notre île en alerte sécheresse. 

Pour faire face à cette situation la deal Martinique poursuit ses réunions MISEN sécheresse : Mission Inter-services de l’Eau et de la Nature. Ce lundi une réunion de crise a eu lieu avec les différents opérateurs d'eau potable et représentants de l'état.

"Cette semaine, nous sommes dans une situation tendue parce que Météo France n'annonce pas de pluie avant la semaine prochaine. Il est d'autant plus nécessaire de limiter autant que possible sa consommation en eau et de la réserver aux usages sanitaires", incite Nadine Chevassus, directrice adjointe de la direction de l'environnement, de l'aménagement et du logement.

À long terme la DEAL envisage plusieurs pistes pour faire face à ces épisodes de sécheresse : meilleure exploitation des ressources souterraines, meilleure interconnexion des réseaux entre le nord et le sud et surtout limiter les déperditions d'eau sur les réseaux en les modernisant.

Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.