Les autorités se mobilisent contre les sargasses

Par Lola-Jeanne Cloquell et Yvonne Guilon 19/04/2021 - 15:21
01/01/2020 - 00:00
Martinique

Les autorités prennent le problème des sargasses à bras-le-corps. Le Lougarou était de sortie ce matin (lundi 19 avril) dans la baie du Robert.

    Les autorités se mobilisent contre les sargasses
Equipage du Loup-Garou ramassant les sargasses ©YG / RCI Martinique

Le Lougarou en mer

Depuis plus d'un mois, plusieurs communes sont confrontées à l'arrivée massive de bancs d'algues brunes. De nombreux maires et pêcheurs sont d'ailleurs montés au créneau pour dénoncer le manque de moyens pour le ramassage des algues et l'inertie de l'Etat dans le domaine. 

Ce matin, le sous-préfet Nicolas Onimus était en mer ce matin pour montrer que les services de l'Etat ne restent pas les bras croisés face à cette menace environnementale et sanitaire. Le Loup-Garou était de sortie au Robert et de nouveaux moyens seront alloués aux communes.

Sargator
Le Loup-Garou ramassant les sargasses ©YG / RCI Martinique

Les autorités prennent à bras-le-corps le sujet des sargasses. L'Etat, qui participe au financement, comme les communes qui gèrent le fonctionnement sur le terrain, se mobilisent. Alfred Monthieux, le maire du Robert, ne comprend donc pas l'agacement récurrents des habitants :

Nous sommes là pour aider tout le monde, répondre aux besoins de toute la population 

Le navire Lougarou aura coûté quelques 100 000 euros, mais il s'agit d'un investissement parmi d'autres, comme le souligne le sous-préfet de la Trinité et de Saint-Pierre, Nicolas Onimus :

Il y a aussi les filets, le Trucsor qui a été financé pour la commune du Marigot, ainsi que des pelles mécaniques, des camions. Différents types d'investissements sont faits en fonction des contraintes de chaque commune. Depuis deux ans, plutôt que de donner du matériel à chaque commune, on finance le matériel pour Cap Nord, et il y a une convention de mise à disposition qui existe entre Cap Nord et les communes pour leur prêter le matériel au moment où elles en ont besoin

De nouveaux moyens

Cette organisation fonctionne correctement la plupart du temps, sauf lorsque d'importantes nappes de sargasses s'échouent tout de même à terre : les algues se décomposent alors et la toxicité augmente.

De nouveaux équipements sont donc nécessaires. Des tractopelles et des camions sont en cours d'acheminement. Des filets seront également remplacés, et un cinquième filet sera installé très prochainement dans la baie du Robert. La question d’un deuxième Sargator est aussi évoquée.

Enfin, un autre acteur clé de cette lutte anti sargasses est l’association CAID qui organise des chantiers d’insertion et s’occupe du ramassage manuel sur les plages quand les algues arrivent à terre. 

Tags