Que faire des 350 bateaux hors d'usage qui polluent la mer en Martinique ?

Par 12/10/2020 - 12:49
01/01/2020 - 00:00

Naufragées ou abandonnées, les épaves de bateau constituent un danger à plusieurs titres. Qu'ils soient des dangers pour la navigation ou pour l'environnement, ces navires abandonnés doivent être récupérés, traités et détruits.

    Que faire des 350 bateaux hors d'usage qui polluent la mer en Martinique ?
©RCI Martinique

On estime que le nombre d'épaves de bateau abandonnées dans les eaux martiniquaises oscille entre 300 et 350.

Ces bateaux hors d'usage constituent plusieurs dangers. Ils peuvent être des obstacles à la navigation mais aussi des sources de pollution. Ce fut le cas la semaine dernière dans la baie de Fort-de-France, dans le secteur de Californie. Un bateau non entretenu depuis de longs mois avait fini par sombrer, entraînant une fuite d'hydrocarbures.

Tous ces critères déterminent en principe leur enlèvement par les services des affaires maritimes ou du conservatoire du littoral selon la zone concernée. "Le conservatoire a été accompagné à hauteur de 206 000 euros pour un premier chantier dans la baie du Marin. C'est à cet endroit qu'on retrouve le plus de bateaux échoués ou envasés. Sept épaves ont été enlevées. Cette année, 20 épaves seront enlevées. Ce qui correspond à une enveloppe de 450 000 euros", explique Marie-Michelle Moreau, responsable de l'antenne Martinique du conservatoire du littoral.

"C'est une filière qui a été mise en place en 2015 dans le cadre de la loi sur la transition écologique. Le texte prévoit que l'acheteur d'un navire verse une éco-contribution qui est collectée dans un budget qui permet à des opérateurs sur le terrain pour prendre en charge les épaves. En Martinique, c'est Métaldom qui est chargé de la déconstruction des embarcations", précise Nicolas Le Bianic, directeur de la Mer en Martinique.

Si la déconstruction est gratuite, en revanche le renflouement et le transport du navire jusqu'à sa dernière demeure sont à la charge du propriétaire.

En Martinique, une seule société s'occupe de l'enlèvement de ces navires. Il s'agit de la Somara. Spécialisée dans le remorquage et l'assistance dans la Caraïbe, elle dispose d'un navire spécial baptisé Zouti qui a servi récemment dans l'opération de renflouement d'un avion tombé dans la baie de Fort-de-France.

Le reportage de Peggy Saint-Ville :

 

Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.