Arrestation de Kéziah : l'IGGN saisie par le procureur de la République

Par 21/07/2020 - 11:24
01/01/2020 - 00:00

L'inspection générale de la gendarmerie nationale a été saisie par le procureur de la République. Il s'agit de faire la lumière sur les les faits qui ont suivi l'arrestation du jeune Kéziah Nuissier le 16 juillet 2020 en fin d'après-midi.

    Arrestation de Kéziah : l'IGGN saisie par le procureur de la République

Renaud Gaudeul, le procureur de la République, a saisi l'inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN), le pendant de l'IGPN. "A l'heure où je vous parle, je n'ai pas encore reçu de plainte par rapport aux faits de violences qui auraient été commises par les forces de l'ordre, ni pour des faits d'insultes à caractère raciale. En revanche, j'ai pris connaissance de ce qui était diffusé par presse interposée et compte tenu de la gravité des faits qui sont dénoncés, j'ai pris la décision de saisir l'IGGN", indique le chef du parquet.

Une enquête est ouverte depuis hier soir pour violences illégitimes. Les inspecteurs devront faire la lumière sur les faits qui se sont produits pendant et après l'arrestation de Késiah Nuissier, jeudi après-midi devant le commissariat de police de la rue Victor Sévère à Fort-de-France. "Soit ces allégations sont exactes et à ce moment là je considère que ce sont des faits graves qui mériteront une sanction, soit les faits sont inexactes et il s'agit d'une opération qui est réalisée pour les seuls besoins de la défense, à ce moment là je considère aussi que ce sont des faits qui sont graves, et si il y a une plainte pour dénonciation calomnieuse, je réserverais une suite à celle-ci", a ajouté Renaud Gaueul.

Placé en garde à vue à 17 h 50, Kéziah Nuissier qui manifestait son soutien à des militants gardé à vue le matin a dû être emmené deux fois à l'hôpital lorsqu'il était sous main de police.

Si les examens n'avaient pas révélé de lésions graves, une vidéo filmée depuis l'immeuble Plein Ciel a montré les gendarmes et un policier se monter particulièrement agressifs avec le jeune homme qui se débattait. Blessé à la tête Kéziah avait abondamment saigné lors de son arrestation. Il est d'ailleurs retourné une troisième fois au CHU de Fort-de-France hier, se plaignant de douleurs au corps, de maux de tête et d'étourdissements. Un nouveau scanner n'a rien révélé mais sa famille était ce matin dans l'attente des résultats d'un IRM.

Depuis d'autres vidéos montrant une scène où Kéziah frapperait un gendarme au sol, quelques secondes avant son arrestation, ont émergé sur les réseaux sociaux. Le jeune homme est d'ailleurs poursuivi pour violences sur personne dépositaire de l'autorité. Il comparaîtra le 27 août prochain devant le tribunal correctionnel de Fort-de-France.

Il n'en demeure pas moins que la brutalité des faits qui ont suivi son arrestation a suscité l'indignation et la colère chez ses proches mais, aussi au sein de la population. Ainsi, après les syndicats, le député du Sud, les maires du Prêcheur et de Fort-de-France, le député de Fort-de-France a adressé ce lundi un courrier au ministre de l'Intérieur pour demander l'ouverture d'une enquête.

Tous sont désormais dans l'attente des résultats.

Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.