Décès de Georges Bodol : L'enquête continue

Par • Mis à jour le 08/01/2016 - 13:28

L’enquête sur le meurtre de Georges Bodol, le cinquantenaire retrouvé ligoté mardi après-midi sur le parking d'un supermarché à Dillon a pris un nouveau tournant depuis deux jours. Les deux principaux suspects de cette affaire âgés de 51 et 53 ans - qui se sont rendus d'eux mêmes - sont en garde à vue dans les locaux du SRPJ.

    Décès de Georges Bodol : L'enquête continue
Celui que l’on présente comme le principal suspect dans cette sombre affaire s’est rendu jeudi matin au commissariat de police du Lamentin. Il pourrait être celui qui conduisait le véhicule de la victime et qui s’est enfuit - laissant la voiture en feu et - une victime ligotée et inconsciente sur le siège.

L’homme - dont les enquêteurs connaissaient déjà l’identité - se savait activement recherché. Les officiers de la Police Judiciaire étaient sur sa piste et c'est finalement un membre de sa famille qui l’a conduit auprès des forces de l’ordre dans la matinée. Son audition devrait apporter des détails importants sur les raisons et les circonstances de ce drame.

Dès mercredi, un autre individu impliqué dans ce dossier et se présentant comme un simple complice s’était déjà rendu auprès du SRPJ et avait commencé à évoquer les faits. Agé de 53 ans, il aurait dès les premières heures de sa garde à vue avoué avoir participé à l’expédition punitive qui a conduit à la mort de Georges Bodol. Il aurait selon nos informations déclaré avoir tenu un rôle mineur, affirmant que la dernière fois qu’il avait vu la victime, elle était en vie. Le suspect aurait apporté d’autres éléments aux enquêteurs comme le mobile de ce meurtre. Les choses auraient dégénéré à cause - selon ses dires - d’une dette non-honorée par la victime. Il aurait enfin déclaré que Georges Bodol avait été préalablement drogué... certainement à l’aide de somnifères.

L’autopsie qui sera pratiquée lundi prochain devrait faire la lumière sur cette version des faits. L’enquête suit son cours pour vérifier les témoignages des deux suspects dans cette terrible affaire.

Audrey Ollon et Cédric Catan