Disparition de Jacky Dangeon : "Il faut être extrêmement prudent"

Par • Mis à jour le 02/02/2016 - 13:36

Voilà maintenant deux semaines que Jacky Dangeon est porté disparu, l'affaire a depuis quelques temps pris une drôle de tournure : des traces de sang ont été découvertes au domicile de la victime et le week-end dernier un jeune homme de 28 ans - connaissance amicale depuis 4 ans de Jacky Dangeon - a été mis en examen pour enlèvement, séquestration et extorsion de biens.

    Disparition de Jacky Dangeon : "Il faut être extrêmement prudent"
Un suspect a été placé en détention provisoire le weekend dernier dans le cadre de l’information judiciaire ouverte pour enlèvement, séquestration et extorsion de biens. Le jeune homme âgé de 28 ans est considéré comme la dernière personne à avoir vu vivant Jacky Dangeon, 57 ans ce chef d'entreprise porté disparu depuis maintenant deux semaines.

La dernière rencontre entre Jacky Dangeon et le suspect remonte au mardi 19 janvier 2016, au domicile du quinquagénaire à Derrière-Morne à Sainte-Marie. Le suspect s’y est rendu après avoir reçu un appel de Jacky Dangeon qui lui demandait de le rejoindre. Selon Maître Erick Valère, son client n’aurait rien à voir avec cette disparition. L’avocat laisse entendre que d’autres individus seraient impliqués et il s’interroge aussi sur l’entourage familial du disparu.

"Je pense que ce n'est pas forcément mon client celui qui a pu rencontrer en dernier lieu la personne disparue. On peut très bien être un bon ami et puis ne pas connaitre le vécu de son ami" , a indiqué maître Valère qui compte sur le prochain débat contradictoire (après le carnaval) devant le juge d’instruction pour blanchir son client."Il s'agit de personnes qui se connaissent depuis à peu près 4 ans et qui ont toujours développé des relations d'amitié tout à fait normales. Freluquet comme il est mon jeune client, je doute fort qu'il ait pu soulever une telle masse ou bien neutraliser quelqu'un qui a au moins trois fois son gabarit! Je ne suis pas inquiet en ce qui concerne mon client", a précisé Maître Erick Valère avant de rappeler qu'il "faut être extrêmement prudent car c'est une disparition qui n'est pas compréhensible...Tout ce que je sais c'est que nous avons une préoccupation majeure, c'est qu'on puisse retrouver la personne disparue - nous l'espérons - saine et sauve", a conclu l'avocat.

Audrey Ollon et Pascale Lavenaire