Il laisse sa voiture à la fourrière... elle est détruite !

Par • Mis à jour le 21/08/2015 - 21:19

La fourrière départementale de Mangot Vulcin est une fois de plus sous le feu des projecteurs ! Un auditeur de RCI a laissé"un coup gueule" ce vendredi matin sur notre répondeur. Il raconte que son véhicule a été mis en stationnement à la fourrière départementale de Mangot Vulcin depuis le 31 janvier dernier et au final - une fois la grève terminée - quand il a souhaité récupérer son bien, on lui annonce que ce dernier a été détruit.

    Il laisse sa voiture à la fourrière... elle est détruite !
La grève terminée, c'est relativement confiant qu'un automobiliste s'est rendu à la fourrière départementale de Mangot Vulcin en début de semaine avec l'espoir de récupérer sa voiture qui avait été mise en stationnement là- bas à la fin du mois de janvier dernier. Mais voilà, le malheureux arrive trop tard, la procédure de destruction a déjà été enclenchée depuis près d'un mois. Le propriétaire du véhicule apprend alors avec stupeur que sa voiture a été entièrement détruite! "Quand la grève s'est terminée j'ai été récupérer ma voiture... le chef m'a montré que pendant la grève il a détruit ma voiture." se désole t-il.

Du côté de la fourrière on indique que la mise en fourrière du véhicule a répondu a une procédure très stricte ! "Un expert intervient dans les premiers jours de la mise en fourrière pour déterminer le classement, et en fonction de ce classement il y a des délais légaux." explique Henri Hubert Dupont le gérant de la fourrière départementale de Mangot Vulcin. "Il avait dix jours pour venir chercher sa voiture ! Dans d'autres cas , quand les voitures ont une valeur plus importante, le délai est de 30 jours à partir de la date de réception du recommandé. Les voitures qui ont une certaine valeur ne sont pas mises à la destruction, elles sont vendues par les services de l'Etat si la personne ne vient pas les chercher."

Par conséquent, la grève à la fourrière départementale n'aurait eu aucun incident sur la situation que rencontre notre auditeur mécontent, "c'est le fait qu'il ne se soit présenté qu'au mois d'août qui pose problème" a complété Henri Hubert Dupont.

En moyenne, chaque année ce sont entre 1500 et 2000 voitures qui sont remises au centre VHU(Véhicules Hors d'Usage), et donc détruites par la suite.

Audrey Ollon et Peggy Saint-Ville









Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.