L’union des femmes de Martinique condamnée

Par • Mis à jour le 23/07/2015 - 18:21

L’union des femmes de Martinique est condamnée à verser une amende à M. Bellamy. L’UFM ne sait pas encore si elle va faire appel de cette décision. Retour sur une histoire qui touche un haut gradé de la gendarmerie en Martinique.

    L’union des femmes de Martinique condamnée
La décision judicaire dans l’affaire Bellamy est tombée. M. Bellamy obtient gain de cause. L’association de l’Union Des Femmes de Martinique (UFM) est condamnée à lui verser 10 000 euros de dédommagement ainsi que 2 000 euros de frais d’avocat.

La présidente de l’UFM ne sait pas encore si elle va faire appel de ce verdict. « Pour le moment nous n’avons que peu de détails. Nous avons appris hier le montant de notre amende. Nous attendons l’exposé des motifs pour savoir exactement sur quelles bases le tribunal à pris sa décision. Ce n’est qu’à partir de là que nous pourrons réfuter les arguments ou faire appel. Ou bien même dire notre avis par rapport à cette décision du tribunal.
Nous sommes très loin des 400 000 euros demandé par M. Bellamy. Mais il n’empêche que comme il y a une condamnation cela veut dire que UFM a fait une faute.
Maintenant nous attendons les documents et nous nous réservons le droit de faire appel dans les délais impartis. Peut être que nous allons aussi mener d’autres actions. Pour l’instant on n’en sait pas plus. »

Pour rappel, le Colonel Gilles Bellamy, commandant de la gendarmerie de Martinique était accusé par sa femme de violence envers elle. L’union était montée au créneau. Mais deux enquêtes dirigées par la police judiciaire de Fort-de-France et par l’inspection générale de la gendarmerie nationale ont déclaré le gradé innocent. Sa compagne par contre a été reconnue coupable de « violence avec arme », « destructions de biens immobiliers » et de « dénonciation calomnieuse ».

Xavier Chevalier