Lycée de Bellefontaine : un proviseur accusé d'agressions sexuelles

Par 31/05/2021 - 15:55 • Mis à jour le 31/05/2021 - 15:20

Alors que le lycée de Bellefontaine accueillait un concours culinaire la semaine dernière, une autre affaire se nouait en coulisse. Au même moment, le rectorat suspendait le proviseur de l'établissement par mesure conservatoire, suite à des accusations d'agressions sexuelles. Une enquête est en cours.

    Lycée de Bellefontaine : un proviseur accusé d'agressions sexuelles
Lycée de Bellefontaine ©Lycée Nord Caraïbe

Agressions sexuelles présumées

C’est une fin d’année scolaire qui s’annonce tendue dans cet établissement qui était sous les feux de projecteurs, pas plus tard que la semaine dernière. Alors qu’un concours y était présenté en grande pompe, une autre affaire se jouait en coulisse : le proviseur de l’établissement n’exerce plus ses fonctions depuis la semaine dernière. Et pour cause : il a été suspendu par mesure conservatoire, suite à des accusations d'agressions sexuelles.

On peut dire que le rectorat a réagi très vite. D'abord parce que les faits présumés sont graves : on parle d'agression de nature sexuelle. Au moins deux agressions de ce type auraient été commises par le chef d'établissement. En tout cas, la justice a enregistré deux plaintes : l'une d'une lycéenne et la seconde d'une enseignante.

Les deux victimes présumées ont déjà été entendues par la brigade de recherche qui est en charge de cette enquête. L'autorité judiciaire a en effet ordonné une enquête lorsque le rectorat a signalé ces faits portés à sa connaissance. Un signalement fait le 14 mai dernier. 

Une suspension par mesure conservatoire

Et une fois que le rectorat a pris connaissance de ces faits présumés, le proviseur a immédiatement été convoqué, puis suspendu. C'était donc la semaine dernière : une suspension par mesure conservatoire.

On a par ailleurs appris que lorsque le rectorat a reçu la personne mise en cause, il ne lui aurait pas donné d'éléments précis sur les raisons de sa suspension. Ce que confirme le syndicat ID-FO. Dans une lettre adressée aux personnels de direction affiliés à son organisation, ID-FO informe que le proviseur a été suspendu par mesure conservatoire et qu'aucune raison ne lui a été notifiée.

Mais depuis, les langues se sont déliées et on nous apprend qu'une pétition serait en préparation pour manifester un soutien au proviseur suspendu. Il faut dire que cette affaire a surpris lorsque les informations ont commencé à circuler la semaine dernière. En attendant, le proviseur a été remplacé. Place maintenant aux investigations de la brigade de recherches. A charge pour l'autorité judiciaire de constater si, avec cette plainte, il y a suffisamment d'éléments pour engager des poursuites pénales.

Tags