Meurtre des Trois-Îlets : la victime frappée à coups de marteau

Par • Mis à jour le 02/05/2018 - 12:00

(AUDIO) - Le jeune homme de 26 ans incarcéré dans le cadre de l'enquête sur la mort de Gilles Marie-Joseph a été mis en examen pour meurtre. Si le procureur de la République a confirmé que des coups ont été portés à la victime avant sa mort, la séquestration n'est pas retenue pour le moment.

    Meurtre des Trois-Îlets : la victime frappée à coups de marteau

Renaud Gaudeul, le procureur de la République de Fort-de-France s'est exprimé ce mercredi matin (2 mai 2018) au sujet de la mort violente de Gilles Marie-Joseph. Le chef du parquet a confirmé l'incarcération du jeune homme de 26 ans arrêté dès dimanche à proximité des lieux du crime.

Sur le détail des faits, le procureur a indiqué que la victime avait été frappée à coups de marteau. Il s'appuie sur les résultats de l'autopsie réalisée lundi. C'est bien une blessure avec un objet contondant au niveau du bas du ventre qui a provoqué la mort de Gilles Marie-Joseph.

Lors de son interrogatoire, le principal suspect a reconnu avoir porté des coups mais à main nue. L'auteur présumé des faits, qui s'est montré peu loquace a donc été mis en examen pour meurtre.

En revanche, les faits de séquestration n'ont pas été retenus contre le suspect.

Concernant, l'audition du père de l'auteur présumé, Renaud Gaudeul a expliqué que ce dernier n'avait pas protégé son fils et avait contribué à l'avancée de l'enquête. C'est d'ailleurs cet homme âgé de 61 ans qui a prévenu les secours. C'est son fils qui l'avait prévenu alors qu'il était au travail. La victime était déjà morte à l'arrivée de pompiers.

Au sujet de la victime, le procureur a précisé qu'elle n'était pas connue des services de police. Il était hébergé par la famille du principal suspect depuis le mois de décembre 2017.

Il s'agit du cinquième homicide depuis le 1er janvier 2018.

Renaud Gaudeul, le procureur de la République revient sur les détails de cette sordide affaire :