Changer d'île

Mort du petit Medhy : une enquête ouverte pour homicide involontaire

Par Karl Lorand, Jessica Dantin et Myrtha Paller / RCI.FM / 03/10/2018 - 05:42

Le procureur de la République, Renaud Gaudeul, a annoncé l'ouverture d'une enquête pour homicide involontaire après qu'un petit garçon de moins de trois ans a été retrouvé mort à l'arrière d'un bus de transport scolaire. Le chauffeur du bus âgé de 40 ans a été placé en garde à vue mardi soir (2 octobre 2018).

Le tragique décès de Medhy, 2 ans et 10 mois, à l'arrière d'un bus scolaire hier après-midi à Rivière-Pilote a ému toute la Martinique. Au delà de l'émotion, les gendarmes doivent faire la lumière sur le déroulé précis des faits.

En effet, comment le petit garçon a-t-il pu être oublié pendant près de 5 heures à l'arrière de l'autobus ? Pour répondre à cette question, Renaud Gaudeul, le procureur de la République, a ordonné le placement en garde vue du chauffeur âgé de 40 ans. Présents à Rivière-Pilote hier soir, le chef du parquet a également annoncé l'ouverture d'une enquête pour homicide involontaire.

Ecoutez Renaud Gaudeul au micro de Jessica Dantin :

Que sait-on des faits ?

D'après les premiers éléments recueillis sur place mardi soir, le petit Medhy a du rester au moins 5 heures seul dans ce bus scolaire de Sud Lib avant d'être découvert en début d'après-midi. C'est le chauffeur de bus en personne qui était chargé de l'amener à la maternelle, le matin, qui a appelé les secours quand il a trouvé le corps sans vie du garçonnet au moment de prendre son service l'après-midi.

Malgré l'intervention rapide d'un gendarme non loin du lieu de la découverte puis des secours, l'enfant n'a pas pu être ramené à la vie. Tous les moyens mis pour le sauver ont été vain. L’hélicoptère de la sécurité civile Dragon 972 a même dû rebrousser chemin. 

Le chauffeur devra expliquer son trajet de ce mardi et comment il n'a pas pu voir le garçon sur une banquette. A-t-il inspecté le véhicule, comme le veut la procédure, avant de refermer le bus ? 

Ce drame a en tout cas ébranlé la commune de Rivière-Pilote. Même les gendarmes chargés d'encadrer les lieux du drame n'ont pas pu rester insensible face aux cris glaçants de la grand mère à la vue de la dépouille de son petit fils.

Emotion à l'école de Jossaud

Le petit Medhy était scolarisé à l'école de Jossaud à Rivière-Pilote. À 2 ans et 10 mois, il venait de faire sa première rentrée des classes en maternelle. Une des assistantes maternelles (ATSEM) de l'école a accepté de témoigner sur RCI. Elle parle de Médhy comme d'un petit garçon discret et sage.

Pour faire face à ce choc, une cellule de crise psychologique a été mise en place dès hier soir dans l'établissement scolaire.

Ecoutez ce témoignage recueilli par Myrtha Paller :

A lire également

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.