"Nous allons déférer cet arrêté à la censure du juge administratif"

Par • Mis à jour le 08/07/2015 - 13:55

La présidente de l'université des Antilles prend un nouvel arrêté interdisant l'accès au campus à Fred Célimène, Kinvi Logossah et Eric Carpin, des anciens dirigeants du CEREGMIA. Leur avocat maître Philippe Edmond Mariette dénonce un arrêté qui est - pour lui - tout à fait illégal.

    "Nous allons déférer cet arrêté à la censure du juge administratif"
Corine Mencé Caster, la présidente de l'université des Antilles prend un nouvel arrêté interdisant l'accès au campus à Fred Célimène, Kinvi Logossah et Eric Carpin, des anciens dirigeants du CEREGMIA; leur avocat maître Philippe Edmond Mariette attaque l'arrêté qui est pour lui tout à fait illégal.
"Nous allons déférer cet arrêté à la censure du juge administratif, parce qu'on ne peut pas prendre un arrêté général sans aucune restriction. Dans cet arrêté la présidente dit simplement que tant que les procédures judiciaires et disciplinaires ne seront pas terminées, mes clients ne pourront pas revenir exercer leur profession. Par ce nouvel arrêté la présidente prolonge une situation qui avait déjà duré un an à laquelle les décisions de Toulouse avaient mis un terme et ce n'est pas parce qu'elle relève de la décision disciplinaire qu'elle est autorisée aujourd'hui à faire un nouveau coup de force et à user de manière abusive de son autorité." a t-il indiqué.

Audrey Ollon et Sandrine Huillet