"Nous sommes choqués", Daniel Mirsa, propriétaire du Domaine de l'Oasis

Par 11/11/2022 - 13:55 • Mis à jour le 11/11/2022 - 13:53

Hier, entre 20 et 30 malfaiteurs ont ouvert le feu après avoir forcé l'entrée du Domaine de l'Oasis. Pour l'instant, le bilan fait état d'au moins 7 blessés. Un véritable choc pour les organisateurs de ce concert et pour le propriétaire du lieu de fête.

    "Nous sommes choqués", Daniel Mirsa, propriétaire du Domaine de l'Oasis
Archives RCI Martinique

La soirée avait pourtant bien commencé. Des centaines de personnes s'étaient rendues au Domaine de l'Oasis pour assister aux prestations de Maureen, Fécat'jy et Shaydee's.

Un moment festif qui allait basculer dans l’horreur en quelques minutes. Vers 3 heures du matin, alors que la chanteuse Maureen est sur scène, entre 20 et 30 hommes cagoulés et armés forcent l'entrée de la soirée et ouvrent le feu vers un autre individu.

Le premier bilan fait état de 7 blessés. Cinq victimes ont été prises en charge par les pompiers, deux autres se sont rendues par leurs propres moyens aux urgences.

Trois personnes ont été blessées par balle : 2 hommes (un de 40 ans blessé au thorax et à l’épaule et un de 35 ans blessé au bras) et 1 femme de 36 ans blessée à la tête au niveau du cuir chevelu). Une femme de 25 ans, choquée, a été blessée au pied par bris de bouteille. Une autre femme, elle âgée de 18 ans, a été prise par un mouvement de foule.

Ce midi, Daniel Mirsa était l'invité du journal de 13 heures. Il a exprimé son émotion

On a vu à 3 heures du matin, des hommes armés, cagoulés débarquer avec des motos. Ils ont forcé l'entrée, accédé à la salle et ont commencé à fusiller. C'est la première fois que ça arrive. On ne s'y attendait pas du tout. J'étais sur un autre site puisque j'organisais un autre évènement. Je suis venu très rapidement. Le temps que j'arrive tout le dispositif était présent. Les blessés ont été pris en charge très rapidement. On est choqué.

David Desmontils, l'organisateur de la soirée, estime que malgré le dispositif, ce commando était difficilement maîtrisable

Les gendarmes sont passés au moins deux fois dans la soirée. Tout se passait bien. Ils étaient eux mêmes dans l'incompréhension. Quand ces personnes sont arrivées c'était difficilement maîtrisable

Daniel Mirsa estime que sa responsabilité comme celle de l'organisateur est engagée mais se pose des questions sur les moyens à mettre en œuvre pour assurer la sécurité

Nous sommes tous les deux engagés. Vous avez des responsabilités sur le site. Vous êtes responsable des personnes qui se trouvent sur le site . Il y a des règles à respecter pour la sécurité et les secours. On réfléchit toujours à mettre des systèmes de sécurité en place. On se demande aujourd’hui, ce qu'il faut faire pour arriver à une sécurité optimale

David Desmontils précise que les malfaiteurs qui ont ouvert le feu à l'Oasis s'étaient rendus juste avant dans une autre soirée à Rivière-Salée

Ils sont passés dans une autre soirée où ils ont tiré des coups de feu avant de venir à l'Oasis. Quand les gendarmes sont passés hier [avant l'incident, ndlr], je leur ai dit que j'appréciais leur démarche. Je pense qu'en ayant beaucoup plus de patrouilles aux abords voir même à l'intérieur, ça permet de dissuader les personnes qui ont de mauvaises intentions

En marge des commémorations de l'armistice du 11-novembre, Jean-Christophe Bouvier, le préfet de Martinique, a indiqué qu'il réunirait les forces de sécurité de l'île dès ce vendredi.

Je ne peux pas m'exprimer sur les faits après ceux qui ont conduit à blesser 7 personnes au terme d'une course poursuite qui s'est achevée dans ce lieu de vie nocturne situé à Rivière-Salée. Néanmoins, je réunis dès ce soir les responsables de la police et de la gendarmerie pour examiner les moyens qui sont mis en œuvre pour éviter ce genre d'évènements, pour examiner la situation du lieu de vie nocturne et voir quelles suites administratives ont peu donner

Les faits ne se sont pas arrêtés au Domaine de l'Oasis. Selon nos informations, un automobiliste a été la cible de tirs de la part des mêmes malfaiteurs au niveau de la Galleria sur l'autoroute quelques instants après la fusillade de Rivière-Salée.

La gendarmerie demande aux personnes présentes dans la soirée et qui ont filmé la scène de transmettre leurs vidéos aux autorités. Elles peuvent contacter les gendarmes en composant le 17.

Une cinquantaine d'enquêteurs de gendarmerie sont mobilisés ainsi que le GIGN.

Tags