Pédophilie : une victime présumée de Marc Pulvar témoigne

Par 07/02/2021 - 14:38 • Mis à jour le 07/02/2021 - 14:17

C'est une tribune qui fait beaucoup de bruit aujourd'hui en Martinique. Celle de trois femmes : Karine Mousseau, Barbara Glissant et Valérie Fallourd qui accusent Marc Pulvar d'actes pédophiles. Aujourd'hui, Valérie Fallourd a accepté de témoigner sur les ondes de RCI.

    Pédophilie : une victime présumée de Marc Pulvar témoigne
Marc Pulvar

Ce sont trois cousines qui accusent Marc Pulvar d'actes pédophiles, perpétrés durant leur enfance. Audrey Pulvar, la fille du syndicaliste décédé il y a 13 ans, a également apporté son soutien hier à ces trois femmes. L'adjointe à la mairie de Paris, et tête de liste aux régionales d'Île-de-France, a indiqué "avoir été mise au courant des crimes commis par son père il y a une vingtaine d'année".

Valérie Fallourd témoigne

Et l'une des victimes présuméeS, Valérie Fallourd, corrobore cette version en acceptant de témoigner sur les ondes de RCI. Valérie Fallourd explique qu'elle a des souvenirs clairs des actes qu'elle a subis de son oncle alors qu'elle était enfant :

J'ai subi des attouchements sexuels quand j'avais dix ans. Je me souviens très bien de toutes les scènes : chez ma maman, chez mes parents, chez ma grand-mère et sur la plage lors de campings à Cap Chevalier où il m'épiait et me harcelait

Mais elle n'ose rien dire, pensant être la seule concernée. Alors lorsque Karine Mousseau, sa cousine devenue adulte, la contacte en 2002 pour lui confier qu'elle a "des flashs", les deux femmes s'unissent. Elles cherchent d'abord à engager des poursuites judiciaires, mais apprennent que ces actes sont prescrits par la loi. Valérie Fallourd entame une psychanalyse qui durera deux ans, et les deux femmes décident d'adresser un courrier à Marc Pulvar.

Puis, il y a peu, lorsque Karine Mousseau prend la parole dans les médias pour déclarer qu'elle a subi des actes de pédophilie, elle ne cite pas de nom. Mais une autre de ses cousines, Barbara Glissant, entend son témoignage et apprend à cette occasion qu'elle n'est pas non plus un cas isolé. 

Dénoncer ensemble

Les trois femmes se rassemblent donc, pour dénoncer publiquement ces actes. A 51 ans, Valérie Fallourd a certes redouté de témoigner dans un premier temps, puis elle s'est résolue :

J'ai trouvé la force de signer ce courrier, car j'ai vu dans Google que cet homme était adulé, qu'il est parti en laissant aux Martiniquais le souvenir d'un homme intègre et dévoué. Je voulais casser cette image

Une prise de parole qui a mis du temps, et que Valérie Fallourd explique par la difficulté d'évoquer ces actes survenus durant l'enfance :

J'avais honte, et j'ai eu peur qu'on ne me croit pas

Félix Soquet, ancien secrétaire général adjoint de la CSTM aux côtés de Marc Pulvar, lui voue toujours un soutien indéfectible

Mais aujourd'hui, Marc Pulvar, décédé en 2008, n’est pas en mesure de répondre à ces accusations. Félix Soquet, ancien secrétaire général adjoint de la CSTM aux côtés de Marc Pulvar, lui voue toujours un soutien indéfectible. Il fait partie de ceux qui le voient comme un héros de la cause ouvrière. Pour lui, il s’agit d’une manœuvre à l’encontre d’Audrey Pulvar :

On vient saquer sa fille qui monte en progression. Lorsque nous menions la lutte syndicale, on disait déjà que c'était un homme à abattre. On cherche toujours à abattre des gens qui étaient aux côtés des travailleurs

L'affaire est en tout cas un bousculement, alors que le mouvement #metooinceste prend de l'ampleur sur les réseaux sociaux, et suite à la publication du livre de Camille Kouchner, "La Familia Grande", dans lequel l'auteure accuse son ancien beau-père d'avoir abusé sexuellement de son frère jumeau lorsqu'il était adolescent.

Tags