À Saint-Pierre, la Montagne Pelée passe en vigilance jaune mais ne perturbe pas la sérénité des habitants

Par 05/12/2020 - 07:44
01/01/2020 - 00:00

Au pied de la Montagne Pelée, la ville de Saint-Pierre a accueilli paisiblement le passage en vigilance jaune du volcan. La nouvelle n'a pas troublé les habitants de la commune qui a pourtant été ravagée par l'éruption de 1902.

    À Saint-Pierre, la Montagne Pelée passe en vigilance jaune mais ne perturbe pas la sérénité des habitants

Vivre à l'ombre d'un géant comme chantait Max Ransay a sans doute permis aux Pierrotins de relativiser le passage en vigilance jaune de la Montagne Pelée.

Car hier après-midi, alors que le préfet de Martinique et des scientifiques expliquaient le regain d'activité sismique sous le volcan, les habitants de la commune affichaient une sérénité inébranlable.

"On est en alerte jaune niveau scientifique, pour la population pas encore", disait un habitant juste après la conférence de presse organisée hier à l'Université des Antilles.

"On sait ce dont la Montagne est capable", ajoute-t-il.

Vivre au pied d'un volcan, dans une ville qui a été rasée en 1902 par l'une des éruptions les plus meurtrières du XXe siècle, "c'est un choix", assume un Pierrotin."Cela ne m'inquiète pas du tout. Je suis né ici. Je vis avec le volcan", assure-t-il.

Dans les rues de la commune, on sait néanmoins que si une éruption venait à être annoncée, ce qui est encore loin d'être le cas selon les scientifiques, la population devrait quitter les lieux. "Les gens partiront parce qu'ils ne veulent pas mourir mais bon, tant qu'il n'y a pas trucs graves", confie un autre habitant.

"Il faut laisser la Montagne faire ses affaires", soutient un passant.

Dans ses déclarations, le maire de la commune, Christian Rapha affiche le même état d'esprit que ses administrés. Il rappelle que cette vigilance jaune concerne avant tout les scientifiques même si il fallait en informer la population.

Dans un communiqué de presse diffusé hier, le premier magistrat pierrotin "espère que cette nouvelle donne permettra de renforcer les équipements du Nord Caraïbe et singulièrement de Saint-Pierre, tel que le pont nécessaire au franchissement de la Rivière des Pères, entre le Prêcheur et Saint-Pierre, qui devrait être construit dans un souci de garantir la sécurité absolue des habitants du Prêcheur et des quartiers nord de Saint-Pierre, le reprofilage de la route de la Trace et la mise en oeuvre du transport maritime des personnes."

Une réunion publique sur le sujet est organisée ce samedi après-midi à partir de 14 h 30 avec des élus et le sous-préfet de Saint-Pierre.

Tags