Tirs à Rivière-Salée : la famille du quinquagénaire conteste la version des gendarmes

Par 08/09/2020 - 14:30
01/01/2020 - 00:00

La famille du quinquagénaire blessé par balle à Rivière-Salée a souhaité réagir suite à la diffusion de la version des gendarmes lors de la conférence de presse du procureur de la République.

    Tirs à Rivière-Salée : la famille du quinquagénaire conteste la version des gendarmes

Le 3 septembre dernier à Rivière-Salée, un homme de 52 ans a été la cible de deux tirs d'arme à feu de la part des gendarmes. Depuis deux versions s’opposent dans cette affaire : celle des gendarmes et celle de la famille du quinquagénaire.

La version des forces de l'ordre faisait état d’un homme âgé de 52 ans, armé d'un coutelas et qui a porté un coup extrêmement violent avec le plat de la lame sur la tête d'une jeune femme, âgée de 20 ans, qui s'est aussitôt effondrée au sol. Il s’est alors tourné vers le compagnon de la jeune femme, âgé de 23 ans, et l'a poursuivi avec le coutelas.

« Le gendarme indique avoir procédé à des premières sommations, que l’individu a poursuivi sa course et se rapprochait de l'homme de 23 ans, raison pour laquelle il a pris la décision de tirer », précisait Renaud Gaudeul, procureur de la République, lors de la conférence de presse hier (lundi 8 août 2020) au Palais de Justice.

Le blessé par balle aurait été touché par au moins un projectile dans le bas du dos, au niveau du coccyx. Il n'a pas encore livré publiquement sa version, mais sa famille dénonce une bavure des gendarmes, et conteste une partie des faits. Vanessa, la compagne du quinquagénaire, s’exprime au téléphone de Cédric Catan

 

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.