Tirs de gendarmes sur un homme à Rivière-Salée : le procureur prend la parole

Par 07/09/2020 - 18:26
01/01/2020 - 00:00

Jeudi 3 septembre, un homme de 52 ans a été blessé par arme à feu, lors de l'intervention de gendarmes sur une rixe, à Rivière-Salée. Une femme, âgée de 20 ans, a quant à elle été blessée à l'arme blanche. La famille de l'homme blessé dénonce une bavure. Le procureur présente ce lundi le point de vue des forces de l'ordre.

    Tirs de gendarmes sur un homme à Rivière-Salée : le procureur prend la parole

Depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux, circule un message dénonçant des bavures policières.
Tout a débuté jeudi 3 septembre, vers 22h, lorsqu'une dispute a éclaté à la cité Tranquille de Rivière-Salée, après ce qui semble être une dégradation de véhicule. La tension est très vite montée, et sur fond d'alcool, une rixe a débuté mêlant un grand nombre de personnes, et de nombreux coups ont été échangés. C'est à ce moment là que les gendarmes sont arrivés sur place, pour une intervention.

« Une fois sur place les gendarmes ont constaté qu'il y avait effectivement plusieurs personnes sur la voie publique dans un état de tension extrêmement important » a indiqué ce lundi le procureur de la République, Renaud Gaudeul.

Devant la presse, le procureur a déroulé la version des faits présentée par les gendarmes, présents sur place. Selon les services de gendarmerie, un homme âgé de 52 ans, s'est muni d'un coutelas et a porté un coup extrêmement violent avec le plat de la lame sur la tête d'une jeune femme, âgée de 20 ans, qui s'est aussitôt effondrée au sol. Blessée à la tête, elle est par la suite prise en charge par les secours. L'individu s'est ensuite tourné vers le compagnon de la jeune femme, âgé de 23 ans, et l'a poursuivi avec le coutelas.

« Dans ces conditions », indique Renaud Gaudeul qui livre toujours la version des forces de l'ordre, « le gendarme indique avoir procédé à des premières sommations, que l’individu a poursuivi sa course et se rapprochait de l'homme de 23 ans, raison pour laquelle il a pris la décision de tirer, seul élément permettant à ce moment-là, d'éviter que l'intéressé commette des faits extrêmement graves sur ce second individu. L'intéressé a alors cessé sa course avant de revenir vers les services de gendarmerie où il a pu être maîtrisé, et pris en charge extrêmement rapidement par les pompiers ».

Le blessé par balle a d'abord été hospitalisé au CHUM, avant d'être transféré ce lundi 7 septembre à Mangot-Vulcin, en vue d'une opération. Il aurait été touché par au moins un projectile dans le bas du dos, au niveau du coccyx. Il n'a pas encore livré publiquement sa version des faits, mais sa famille dénonce une bavure des gendarmes, et conteste une partie des faits.

Pour ces faits, deux enquêtes ont été ouvertes a annoncé le procureur de la République. « Une première enquête s'agissant des circonstances pour laquelle il y a eu cette rixe, et les raisons pour lesquelles il y a eu ces différentes rixes entre ces différents protagonistes. Et une seconde enquête a été ouverte et confiée à la section de recherche comme nous le faisons systématiquement lorsqu'il y a usage d'une arme par un militaire de la gendarmerie ou par un fonctionnaire de police afin de vérifier les circonstances dans lesquelles il a été fait usage de cette arme. »

Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.