Un important réseau de proxénétisme démantelé à Fort-de-France

Par 31/05/2021 - 18:04 • Mis à jour le 31/05/2021 - 17:59

Les enquêteurs de la gendarmerie de Martinique ont démantelé ce qui semble être un important réseau de proxénétisme à Fort-de-France. Plus d'une centaine de victimes seraient concernées par ce réseau, et la plus jeune n'a pas plus de 12 ans.

    Un important réseau de proxénétisme démantelé à Fort-de-France

Cinq suspects mis en examen

Vendredi dernier, le 28 mai à l'aube, une cinquantaine de gendarmes a procédé à une perquisition à l'hôtel Hacienda, à Fort-de-France. Deux personnes ont été interpellées, et des pièces ont été saisies. Les forces de l'ordre ont également trouvé sur place trois chambres aménagées pour des faits de prostitution, et deux autres chambres en cours d'aménagement.

Une perquisition qui fait suite à une première opération de police judiciaire menée au mois de janvier dernier, au cours de laquelle trois personnes avaient déjà été interpellées. Ce sont donc au total cinq suspects qui ont été mis en examen : 4 hommes et une femme.

Une centaine de victimes potentielles dont la plus jeune n'a que 12 ans

Cette dernière perquisition a ainsi permis d'identifier près d'une centaine de victimes potentielles. Une cinquantaine a déjà pu être entendue, la plus jeune n'étant âgée que de 12 ans. C'est ce qu'indique le procureur de la République, Renaud Gaudeul :

Plus d'une cinquantaine de jeune filles ont accepté d'être entendues et ont pu indiquer qu'elles avaient effectivement été contraintes de se livrer à des faits de prostitution, soit qu'elles avaient été purement et simplement victimes de viol

Toutes expliquent plus ou moins le même procédé : un couple, se présentant comme photographes professionnels de mode, les abordait dans la rue pour leur proposer de poser pour des magazines. Les photos, sexy et très dénudées, servaient ensuite à faire chanter les jeunes victimes, afin de les pousser à la prostitution.

C'est en juillet 2020 que les enquêteurs de la gendarmerie du Marin ont découvert cette affaire. Après le dépôt d'une plainte de l'une des victimes au François, pour des faits qui auraient débuté en 2017.

Une affaire supplémentaire de proxénétisme qui vient donc s'ajouter notamment à celle du François présentée devant la justice en ce moment. Pour le procureur de la République, ces affaires montrent bien l'importance du phénomène sur l'île :

La concomitance de ces différentes affaires permet de corroborer ce que l'on pensait : les faits de proxénétisme sont particulièrement prégnants en Martinique. Il n'y a pas de profil type : on peut avoir des suspects peu insérés ou très bien insérés dans le monde professionnel. D'où l'importance de vérifier systématiquement les références des personnes se présentant comme photographes professionnels

Tags