Un suspect mis en examen pour assassinat et placé en détention provisoire dans l'affaire Angama

Par • Mis à jour le 31/03/2016 - 02:15

Moins de deux mois après la découverte du corps sans vie d'Yves Angama au quartier Ancienne Tannerie à Sainte-Marie, un suspect a été mis en examen pour assassinat ce mercredi 30 mars 2016 et placé en détention provisoire à la prison de Ducos moins de 48 heures après son interpellation par les gendarmes.

    Un suspect mis en examen pour assassinat et placé en détention provisoire dans l'affaire Angama
Quarante jours après la découverte du corps d'Yves Angama, un ancien ouvrier de l'usine Saint-James âgé de 79 ans, au quartier de l'Ancienne Tannerie à Sainte-Marie, un suspect âgé de 44 ans et originaire du Marigot a été mis en examen pour assassinat ce mercredi 30 mars 2016 par un juge d'instruction à Fort-de-France.

Sur décision du juge des libertés et de la détention, l'individu qui avait été interpellé la veille par les gendarmes en charge de l'enquête, a été placé en détention provisoire au centre pénitentiaire de Ducos.

L'autopsie du corps du septuagénaire, découvert dissimulé sous des feuilles de cocotiers près d'une falaise le vendredi 19 février 2016, avait révélé qu'il avait été tué à l'aide d'une arme blanche. Le Parquet avait alors ouvert une information judiciaire contre "X" pour homicide.

Dans leur travail d'investigations, les enquêteurs, sous l'autorité d'un juge d'instruction, ont mobilisé toute une série d'outils pour retrouver l'auteur de cet homicide. Ils ont notamment recouru à des prélèvements de police scientifique et technique parallèlement à l'audition de témoins susceptibles de faire avancer l'enquête. Le mois dernier une personne avait déjà été placée en garde à vue - seulement quelques heures - Faute de preuves cette personne avait rapidement été libérée par les forces de l'ordre.

Aujourd'hui l'ensemble des éléments collectés laisse penser à l’éxecution d’un crime passionnel ! L’auteur présumé des coups mortels n’aurait pas accepté , supporté même, que son ex compagne réside au domicile de la victime et qu’elle laisse s’exprimer ses "mœurs légères".

Et c'est le mardi 29 mars, après cinq semaines de recherches que les enquêteurs ont fini par interpeller puis placer en garde à vue l'auteur présumé de l'assassinat d'Yves Angama.
Jean-Philippe Ludon
@jpludonrci.