Une demi-tonne de marijuana saisie au large d'Anguilla par la Marine nationale

Par • Mis à jour le 11/06/2015 - 02:41

524 kg de marijuana ont été saisis sur un caboteur battant pavillon d'Anguilla par la frégate de surveillance de la Marine nationale, le Ventôse. L'interception du navire s'est déroulée dans la nuit du 3 au 4 juin 2015 à 130 milles nautiques au Sud-ouest de Saint-Martin.

    Une demi-tonne de marijuana saisie au large d'Anguilla par la Marine nationale
(PHOTOS & VIDEO)

Une nouvelle saisie de drogue à porter à l'actif des services français opérant dans la zone maritime des Antilles. L'opération s'est déroulée à 130 milles nautiques au Sud-ouest de Saint-Martin. Les marins de la frégate de surveillance Ventôse ont intercepté dans la nuit du 3 au 4 juin 2015, un caboteur (voir photos) battant pavillon d'Anguilla avec à son bord un équipage de sept personnes qui n'ont opposé aucune résistance, selon les informations données par le préfet délégué du gouvernement pour l'action de l'Etat en mer et par les forces armées aux Antilles.

YLogFcv3Q4" frameborder="0" allowfullscreen="#DEFAULT">

Il n'a pas fallu beaucoup de temps aux marins du Ventôse, une fois le navire Lady Margaret investi, pour découvrir des ballots de drogue. Ils se sont révélés être des ballots de marijuana. Il y en avait pour 524 kg, un peu plus d'une demi-tonne susceptible de fournir un million de doses à la vente au détail, selon un communiqué conjoint préfecture-forces armées aux Antilles.

Le repérage puis la localisation du Lady Margaret ne sont pas le fruit du hasard car des soupçons de trafic de stupéfiants pesaient sur cette embarcation. Des informations en amont enrichies par la direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) avaient été fournies par l'agence interministérielle de lutte contre le narcotrafic aux Etats-Unis. Les Américains qui ont par ailleurs apporté le concours de leurs avions de patrouille maritime pour suivre le caboteur anguillais.

L'équipage de sept personnes, présumées narcotrafiquants, a été remis aux autorités d'Anguilla, le caboteur battant pavillon anguillais. La drogue, elle, a été transportée jusqu'à Fort-de-France, à l'antenne Caraïbes de l'OCRTIS, où les policiers de l'office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants a procédé à la destruction de la cargaison de marijuana.

Au final une opération dont se félicitent les acteurs de l'action de l'Etat en mer. Elle porte le bilan de cette année 2015 à plus de 5,8 tonnes de drogue interceptées en mer par l'action conjointe des services français dans la zone maritime Antilles.

Jean-Philippe Ludon
@jpludonrci