Viol et meurtre d'un bébé : l'association La Mouette se constituera partie civile

Par • Mis à jour le 26/11/2017 - 12:23

Chargée de la protection de l’enfance depuis une trentaine d’années sur Agen, l'association La Mouette se constituera partie civile au pénale dans le cadre de l'affaire sordide du viol et du meurtre d'une petite fille de 17 mois.

    Viol et meurtre d'un bébé : l'association La Mouette se constituera partie civile

Alors que le couple de jeunes martiniquais a été placé en détention provisoire dans le cadre de l'enquête sur le viol et le meurtre d'un bébé de 18 mois, une association de protection de l'enfance devrait se constituer partie civile dès demain (lundi 27 novembre 2017).

L'association La Mouette oeuvre dans le secteur depuis une trentaine d'années dans la ville d'Agen, là où s'est produit le drame. "Nous allons le faire pour représenter cette petite. Elle est partie dans des circonstances atroces. On atteint là le summum de l'horreur et du dégoût. Depuis hier, Agen est sous le choc. On ne la connaît pas cette petite martiniquaise. On ne sait pas si elle a de la famille ici. Si cette enfant n'a pas de parents ou de grands parents qui se constituent partie civile, nous nous serons là. Pour dénoncer le martyre de cet enfant et de tous les autres", a expliqué Annie Gourgue, présidente de la Mouette.

Une marche blanche pourrait être organisée d'ici quelques jours en mémoire de la petite Joyannaé.