AMEP : Jean-Louis Fonsat va devoir s'expliquer

Par • Mis à jour le 15/04/2016 - 13:40

Le Conseil d'Administration de l'AMEP risque d'être tendu ce vendredi 15 avril 2016... On apprend que c’est le président du conseil d’administration qui avait fait voter à l’unanimité le 31 mars 2016 le retrait de cartes de bleues de la structure des mains de Jean Louis Fonsat et de celles de la directrice déléguée du CFA BTP…Que des abus ont été constatés sur l’utilisation des cartes bleues de l’établissement et qu’aucune des explications fournies pour l’instant par le Directeur général de l’AMEP n’ont convaincu les membres du conseil d’administration... Tout porte à croire que l’avenir du directeur de l’établissement est sans doute déjà scellé.

    AMEP : Jean-Louis Fonsat va devoir s'expliquer
Non, Jean Louis Fonsat n’a pas remis de cartes bleues parce qu’il s’en va. C’est le président du conseil d’administration qui a finalement fait voter cette décision le 31 mars 2016... Un vote qui d'ailleurs a été acquis à l'unanimité... en effet " des anomalies ont été constatées sur le fonctionnement des comptes bancaires". Plus grave il a été constaté que le directeur général de l’Amep " a encore abusé de l’état de subordination qui place le gestionnaire des comptes sous l’autorité de Jean Louis Fonsat pour faire enregistrer des écritures sans justificatifs comptables".

Visiblement les dirigeants de l’établissement se sont enfin décidés à regarder de plus près ce qui - jusqu’alors - était considéré comme une gestion opaque, une gestion que personne ne pouvait contrôler ! En effet, même le comptable n’avait pas droit à la parole. Le directeur général lui avait carrément proposé d’aller apprendre à faire de la comptabilité alors que c’est ce même directeur général qui lui avait confié ce poste de gestionnaire...

Aujourd'hui les langues se délient, des pièces comptables sont même oubliées sur des photocopieuses : preuve qu’à L’Amep des employés veulent que la vérité éclate pour protéger l’avenir de l’établissement et surtout celui des élèves. C’est sans doute pourquoi le relevé des cartes bleues est aujourd’hui en circulation : pour les seuls 3 premiers mois de l’année, la carte bleue avait déjà enregistré des dépenses d'un montant de 5000 euros.

Le directeur général a été sommé de ne plus engager d’opérations financières au nom de l’établissement... Le conseil d’administration n’écarte pas aujourd’hui la possibilité d’engager des poursuites pénales.

Audrey Ollon et Yvonne Guilon