Alzheimer : "Il faut avoir des activités non médicales, tout ce qui peut être une activité est bénéfique"

Par • Mis à jour le 21/09/2015 - 16:23

Comme chaque année, ce 21 septembre est la journée consacrée à la maladie d'Alzheimer, une lourde pathologie qui provoque des pertes de mémoire, perte du raisonnement mais également des troubles du langage, du jugement ou encore de l'humeur. Les symptomes sont nombreux et le quotidien des malades et de leur famille difficile.

    Alzheimer : "Il faut avoir des activités non médicales, tout ce qui peut être une activité est bénéfique"
C'est aujourd'hui - lundi 21 septembre 2015 - la journée mondiale de lutte contre la maladie d'Alzheimer. L'’EHPAD (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) Terre Village situé à Terreville, accueille des personnes âgées dépendantes de 60 ans et plus. Certaines sont en perte d'autonomie, d'autres ne peuvent plus rester seules à domicile, 12 personnes atteintes d'Alzheimer aigue font également partie de l'effectif de la structure. La moyenne d’âge de ces résidents atteints par la maladie d'Alzheimer est de 80 ans.

Ces résidents nécessitent une prise en charge particulière : ateliers lecture, ateliers créatifs ou encore sorties diverses : tout est fait dans le but de stimuler la mémoire. Les activités sont encadrées par les aides soignantes de la structure."Il faut adapter une attitude sympathique avec eux, on ne les force pas à faire ce qu'ils n'ont pas envie de faire", explique Micheline, une aide soignante.

Pour le docteur Harry Son - médecin coordinateur au sein de l’établissement - il est très important, dès le début de la maladie de pratiquer des activités pour limiter les effets de cette dernière. "Il faut avoir des activités non médicales, tout ce qui peut être une activité est bénéfique", explique t-il. En effet, si il n’existe aucun moyen de guérir de la maladie d’alzheimer la pratique régulière de gymnastique mentale pour stimuler le cerveau peut aider à réduire l’avancée de la maladie

Quels sont les signes ?

"Au début de la maladie, c'est des pertes de mémoire, oubli de clés, troubles du comportement... Il y a des signes "
explique le Docteur Harry Son. La famille doit être attentive à tout cela afin que le patient puisse consulter au plus vite et faire les test qui confirmeront ou pas la pathologie.

En Martinique, près de 8 000 personnes seraient atteintes par cette maladie neurodégénérative.

Audrey Ollon et Hanna Roseau





Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.