Ça pique ! Le cactus sous son meilleur jour ...

Par 12/03/2016 - 18:06 • Mis à jour le 12/03/2016 - 18:06

Le monde des cactus peut-il être agréable ? Malgré ses épines, cette plante n'est pas aussi "méchante" qu'on pourrait le penser. Les cactus ont même des vertus pour la santé et le bien-être. L’exploitation «Pépinière Auguste Cactus » nous invite à la découverte.

    Ça pique ! Le cactus sous son meilleur jour ...
2 500 espèces de cactus poussent à travers le monde. Chaque année, on retrouve une ou deux nouvelles variétés. Tania Augustine étudie ces plantes depuis 22 ans sur son exploitation la «Pépinière Auguste Cactus » à Petite Rivière au Lamentin. Depuis le vendredi 11 mars et jusqu’au dimanche 13 mars 2016, elle organise des journées « Portes ouvertes ».

«C’est toute une histoire autour du cactus et c’est ce que j’ai envie de partager justement avec des personnes. Notamment, au niveau des couleurs, des formes. On peut faire tout plein de choses avec le cactus, par exemple, les aménagements des jardins de rocaille».

A part ses qualités de présentation, le cactus est une plante médicale. Les différentes espèces peuvent aider à guérir les brûlures ou les blessures.

«Le nopal est utilisé pour tout ce qui est contusion. On y retrouve aussi l’aloé vera qui vit dans les mêmes conditions que les cactus, on va l’utiliser aussi pour les brûlures, piqûres d’insectes. Une autre fonction du cactus, c’est que le cactus par ses épines purifie l’air. Contrairement aux plantes vertes qui rejettent du dioxyde de carbone le soir, le cactus, lui, il va rejeter de l’oxygène. Les personnes qui ont des insuffisances respiratoires peuvent mettre un cactus dans la pièce et dormir avec».

Encore une désillusion, le cactus a besoin de l’eau. Il faut l’arroser une fois par semaine jusqu'à une fois toutes les trois semaines, selon les espèces. Tania Augustine rassure, «c’est une plante qui n’est pas compliquée à entretenir».

En Martinique, il existe deux variétés spécifiques : une variété d’agave et une variété de cierges. Les deux espèces sont nées en Martinique. Les autres cactus qu’on voit chez nous sont des variétés importées.

Veranika Chyhir et Sandrine Huillet