Clandestins cubains :" Si ils retournent à Cuba ils n'ont plus rien"

Par • Mis à jour le 31/03/2016 - 02:32

11 clandestins d'origine cubaine ont été interpellés par les forces de l'ordre (gendarmerie, Police Municipale, PAF) ce mercredi 30 mars 2016 dans la matinée, 6 sont encore dans la nature. Retour sur la genèse de l'histoire.

    Clandestins cubains :" Si ils retournent à Cuba ils n'ont plus rien"
Le périple depuis Cuba a été long pour ces ressortissants qui ont quitté leur île depuis le 25 janvier 2016. Ces compagnons d'infortune qui ont visiblement tout vendu pour rejoindre les Etats-Unis ont payé 45 000 euros pour effectuer ce voyage clandestin. Le voyage n'a as été de tout repos, et durant trois mois, ils ont fait plusieurs haltes comme l'a expliqué Zoé, une cubaine qui réside ici."Il paraît qu'ils sont sortis avec un visa sur Trinidad et Tobago; après Sainte- Lucie et ensuite ici".

Selon nos informations les passeurs - pretextant un plein d'essence - ont en fait abandonné les ressortissants sur une plage de l'Anse à l'Ane ce lundi 28 mars 2016 au matin; et depuis les malheureux ont dormi à la belle étoile. Sans argent, ils ont néanmoins pu se nourrir grâce à la solidarité des riverains qui ont assisté - interloqués - à leur débarquement.

Afin de ne pas éveiller les soupçons des autorités, les cubains se sont dans un premier temps fait passer pour des touristes. En fin de compte, plusieurs associations humanitaires ont été alertées et c'est à travers l'antenne de RCI que la municipalité et la Police Aux Frontières ont découvert la présence de ces personnes sur le sol martiniquais.

Les forces de l'ordre ont interpellé les clandestins ce mercredi 30 mars 2016 au matin, ils étaient visiblement calmes comme l'a précisé une vacancière"ils n'ont pas cherché à courir", précise t-elle.

Un calme apparent, car aujourd'hui c'est l'inquiétude qui demeure chez ces cubains qui ont peut d'être renvoyés chez eux ! Une crainte que partage Zoé qui craint le pire si cela arrivait. "Si ils retournent à Cuba ils n'ont plus rien ! Ils ont vendu leur maison, quitté leur travail... Ils ont peur que le gouvernement mette en place des représailles",

Une femme enceinte de 4 mois fait partie des 11 personnes interpellées ce mercredi matin, elle est actuellement prise en charge à la MFME, fort heureusement son compagnon est à ses côtés.

6 clandestins cubains sont encore dans la nature, l'enquête des forces de l'ordre se poursuit afin de comprendre le déroulé exact de ce long périple mais afin de retrouver également les autres passagers clandestins restés à l'Anse à l'Ane. Parmi ces personnes restantes il pourrait y avoir d'autres femmes enceintes. Les gendarmes sont présents sur les lieux et c'est désormais au Préfet de Région se prononcer concernant leur retour à Cuba ou pas.

Audrey Ollon et Peggy Saint-Ville