Des contrôles de vérifications de passeports effectués sur des croisiéristes

Par 14/12/2016 - 17:46 • Mis à jour le 14/12/2016 - 17:46

Des contrôles de vérifications de certains passeports ont été effectués, ce mercredi matin (14 décembre 2016) dès 7 heures sur les croisiéristes du Crystal Serenity en provenance de la Nouvelle Orléans.

    Des contrôles de vérifications de passeports effectués sur des croisiéristes
Plusieurs contrôles de vérifications de certains passeports ont été effectués, ce mercredi matin (14 décembre 2016) dès 7 heures sur les croisiéristes du Crystal Serenity qui accueille de 940 à 1080 passagers, en provenance de la Nouvelle Orléans.

Ce type d'opération est réalisé tous les jours sur chaque paquebot qui fait escale sur notre île en Martinique. 48h avant l’arrivée du paquebot, la police aux frontières (PAF) reçoit le listing des passagers et fait un premier contrôle de l’ensemble des passagers.

Depuis cette année (2016), les passagers qui n’ont pas de visa peuvent obtenir une autorisation le temps de l’escale, alors qu’avant, ils devaient rester à bord. Si toutefois un des passagers s’avère dangereux ou a un profil préoccupant, il peut être interdit de descendre du bateau.

Image retirée. Des contrôles de vérifications de passeports effectués sur des croisiéristes
Pour Philipe Duport, Directeur zonal de la police aux frontières pour la zone Antilles "la consigne veut que l'identité des passagers soit contrôlée. 48 heures avant l'arrivée du bateau, la compagnie nous envoie la liste des passagers.

Ils sont passés aux fichiers de police de manière à voir si l'intéressé n'est pas connu, n'est pas fiché et n'a pas été signalé. En fonction d'un certain nombre de critères, on peut demander à voir un certain nombre de passeports ou un certain nombre de passagers.

Ici nous avions des passeports chinois, colombiens, ukrainiens et français. On va vérifier si le passeport n'est pas faux.

On a mis en place une nouvelle procédure et les compagnies doivent nous transmettre, outre la liste des passagers, dans des cas particuliers, la photocopie du passeport. Et sur la copie du passeport, on verra si l'intéressé n'a pas transité dans un pays qui pourrait être un pays qu'on soupçonne d'être partie liée au terrorisme international."

Sullyvan.D avec Hanna Roseau